La Véloscénie – L’itinéraire grand spectacle

La Véloscénie est une vélo route de plus de 450 km qui relie Notre Dame de Paris au Mont Saint Michel. L’itinéraire passe par des voies vertes et des petites routes vraiment peu fréquentées, toujours balisées. La Véloscénie passe par 5 sites inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO: Les rives de la Seine à Paris, le domaine de Versailles, la cathédrale de Chartres, le savoir faire de la dentelle d’Alençon, le Mont Saint Michel et sa baie. L’itinéraire grand spectacle traverse également 3 parcs naturels régionaux: la Haute Vallée de la Chevreuse, du Perche et Normandie-Maine.
Je vous propose un article pour découvrir l’itinéraire et les nombreux sites que j’ai visités.

En pratique

La Véloscénie est accessible à tous le monde, sportif du dimanche ou cycliste assidu! Pour ma part je fais une fois par semaine entre 20 et 30 km à vélo, ce qui m’a amené à faire le choix d’un vélo classique. Mais il est aussi possible de faire l’itinéraire en vélo électrique. De nombreux loueurs proposent de vous livrer le vélo sur votre point de départ et de le récupérer directement au Mont Saint Michel à votre hébergement. J’ai préféré louer un vélo adapté avec des sacoches plutôt que de partir avec mon vélo personnel. Je vous met le lien de mon loueur de vélo ici.

Sur la route 98% des portions sont balisées et j’ai été sincèrement impressionnée par le balisage. Je suis partie sans carte, juste avec une application des tracés gps, mais il suffit de suivre le logo sur les panneaux et il est quasiment impossible de se perdre. Sur le parcours environ 50% de l’itinéraire se fait en voies vertes et le reste sur des routes qui sont réellement peu fréquentées.

Pour les hébergements, le plus pratique est de prendre des lieux labellisés «  Accueil à Vélo » , qui sont situés à moins de 5 km du tracé et qui disposent des équipements pour recevoir les cyclistes. Dans l’article je vous donne les adresses de mes hébergements et de certains restaurants, pour le midi j’ai opté pour des sandwichs.

La distance parcourue chaque jour est modulable en fonction de vos envies et capacités. Certaines personnes font l’itinéraire en entier ou alors une portion sur quelques jours. J’ai choisi de partir de Rambouillet afin d’éviter Paris et de gagner du temps pour faire plus de visites. Au total j’ai effectué 316 km en vélo pour un voyage de 11 jours avec 9 jours de vélo, sans rencontrer de réelle difficulté !

Jour 1: Trajet et château de Rambouillet

Pour arriver jusqu’à Paris, j’ai pris un TGV et ensuite un TER pour rejoindre Rambouillet. Le loueur de vélo est venu me livrer directement ma monture à l’hôtel.

Château de Rambouillet – Yvelines

Après une très longue histoire, le château de Rambouillet appartient depuis 2009 au Centre des Monuments Nationaux qui l’ouvre aux visites. Dans le monument chaque salle est marquée par une époque. La forêt de Rambouillet est immense, elle cache dans son parc une laiterie et une chaumière. Vous pouvez retrouver mon article dédié au château de Rambouillet ici.

Pour la nuit j’ai séjourné à l’hôtel Mercure Relays du Château, 1 place de la libération, Rambouillet. Il est situé juste en face du château et de son parc, très pratique pour le départ le lendemain.

Jour 2: Rambouillet – Chartres 51 km

De Rambouillet jusqu’au château de Maintenon il y a 31 km, il ne faut pas rater l’église d’Epernon du XV ème siècle. Les peintures de la charpente lambrissée datent du XVI ème siècle. 

Château de Maintenon – Eure et Loir

Le château de Maintenon est un monument à l’architecture plaisante, avec un beau jardin à la Française où se distingue au fond de son parc un édifice surprenant. Il est connu pour avoir appartenu à l’épouse secrète de Louis XIV: Françoise d’Aubigné, Madame de Maintenon. Vous pouvez retrouver mon article dédié au château de Maintenon ici.

Après une vingtaine de km, me voici à Chartres pour la nuit. En soirée, il ne faut pas manquer Chartres en Lumière ! J’ai soupé au café Bleu, au pied de la cathédrale et séjourné à la Chambre d’hôtes «Les Convivhôtes», 10 rue du Pot Vert, Chartres.

Jour 3: Chartres – Nogent le Rotrou 44 km

Chartres – Eure et Loir

Situé sur le plateau de la Beauce, Chartres est mondialement connu pour sa cathédrale, visible à plus de 20 km aux alentours et ses vitraux. C’est une ville agréable à visiter avec de nombreuses choses à faire. Je vous en propose un échantillon ! Vous pouvez retrouver mon article dédié à Chartres ici.

Après une matinée à découvrir Chartres, j’ai un peu triché en prenant le train direction Illiers-Combray.
Une fois en route, j’ai fait un arrêt au village de Frazé avec son joli château, classé parmi « Les Plus Beaux Villages de France ». 

Deuxième arrêt au jardin secret de Stéphane Bern: le Collége Royal et Militaire de Thiron-Gardais. Le musée permet de découvrir l’histoire de l’Ordre de Tiron, du collège au XVIII ème siècle et des derniers travaux de restauration. Il est vraiment très agréable de découvrir son jardin.

Après 44 km, j’arrive à mon hébergement du jour: La Chambre d’hôtes Saint Jean, 24 rue Saint Jean, Nogent le Rotrou.

Jour 4: Nogent le Rotrou – Mortagne au Perche 43 km

La journée commence avec la visite du château situé à quelques mètres de la chambre d’hôte.

Château des Comtes du Perche de Nogent le Rotrou – Eure et Loir

Le château des Comtes du Perche est un château fort impressionnant. Le donjon est l’un des plus anciens donjons en pierre de France ! Vous pouvez retrouver mon article dédié au château des Comtes du Perche ici.

Ensuite direction Mortagne au Perche pour une visite de la ville à 43 km. Il y a une jolie côte pour arriver mais rien d’insurmontable.

Mortagne au Perche – Orne

Mortagne au Perche est une ville avec un centre historique très intéressant. De l’ancien fort Toussaint du XI ème siècle, il reste une majestueuse porte fortifiée. Dans les rues, on découvre de nombreux hôtels particuliers du XVIII ème siècle. Vous pouvez retrouver mon article dédié à Mortagne au Perche ici.

Pour la nuit j’ai dormi à la Chambre d’hôtes La Porte Rouge, 4 rue du Mail, Mortagne au Perche. Un délicieux dîner végétarien est proposé.

Jour 5: Mortagne au Perche – Alençon – Colombiers

Encore une journée avec un peu de triche sur l’itinéraire, un taxi est venu me chercher pour aller à Alençon à 39 km. C’était pour avoir une journée complète afin de découvrir Alençon.

Alençon – Orne

Situé dans le département de l’Orne, non loin des Alpes Mancelles, la jolie ville d’Alençon dispose d’un patrimoine riche. Au total 31 bâtiments de la ville sont classés Monuments Historiques. C’est également ici qu’est née Sainte Thérèse. Vous pouvez retrouver mon article dédié à Alençon ici.

A Alençon pour le midi,  je vous conseille de faire un arrêt chez Make (street food), 154 Grande Rue, Alençon. Mon hébergement était à Colombiers à 9 km. J’ai logé à la Maison d’hôtes Le Verger, Colombiers. Le restaurant « Au Petit Vatel » à Alençon m’avait préparé un super pique nique!

Jour 6: Colombiers – Bagnoles de l’Orne 46 km

Cette journée était sans aucun doute la plus difficile de l’itinéraire ! Il y a de nombreuses montées à affronter et la chaleur caniculaire n’a pas vraiment aidé. Mais c’est aussi une des plus belles étapes de la Véloscénie.

A environ 9 km de ma chambre d’hôte, j’ai découvert le charmant village de la Roche Mabile. Sur le tracé de la Véloscénie, il serait dommage de rater ce village de 170 habitants au cœur de la foret d’Ecouves. L’église du village est l’une des deux plus anciennes du département ! De style roman, elle date du XI ème siècle. La pierre est ordonnée et donne beaucoup d’esthétisme à l’édifice. Elle permet aussi une lecture géographique du sol. Ensuite à la Roche Mabile, il y a trois lavoirs dont deux très bien restaurés et également la chapelle de la Cassine faite en bois. Le village a encore les vestiges de sa motte féodale avec ses trois remparts. Le site va être aménagé dans les prochaines années afin de le valoriser.

Pour le déjeuner il est possible de prendre un sandwich au bistrot du village. Après 12 km il est sympa de déjeuner dans le parc du château de Carrouges.

Château de Carrouges – Orne

Le château de Carrouges est marqué par trois périodes de construction qui correspondent aux trois grandes familles qui l’ont habité. Au départ l’édifice avait un rôle défensif mais a été transformé en lieu de plaisance. Vous pouvez retrouver mon article dédié au château de Carrouges ici.

Après 25 km, j’arrive à mon hébergement du jour, l’hôtel Le Gayot, 2 avenue de la Ferté-Macé, Bagnoles de l’Orne. Il est possible de manger au restaurant de l’hôtel.

Jour 7: Bagnoles de l’Orne – Domfront en Poiraie 21 km

Bagnoles de l’Orne Normandie – Orne

Bagnoles de l’Orne Normandie est une ville thermale renommée. Dès 1812 les thermes se développent et se modernisent avec quinze bâtiments. Lors de la construction du quartier belle époque en 1866, c’est l’âge d’or de la station! La commune de Bagnoles est créée en 1913 sur des terrains appartenant aux communes limitrophes. Vous pouvez retrouver mon article dédié à Bagnoles de l’Orne Normandie ici.

Après la découverte de cette charmante station thermale, je prend la route de Domfront à 21 km.

Domfront en Poiraie – Orne

Domfront est une véritable cité médiévale dressée sur un éperon rocheux. C’est d’ailleurs l’une des seules du département de l’Orne à avoir conservé ce patrimoine du Moyen Age. Vous pouvez retrouver mon article dédié à Domfront en Poiraie ici.

Pour la nuit, je séjourne dans le bourg de la ville a la Maison d’hôtes Numéro Cinq, 5 rue Montgomery, Domfront en Poiraie.

Jour 8 : Domfront en Poiraie – Saint Hilaire du Harcouët 52 km

Le circuit de cette journée est uniquement en voies vertes et permet de bien rouler. L’arrivée à Mortain est… sportive ! La montée pour arriver au village est vraiment très dure.

Une fois arrivée dans le bourg, il est possible d’aller à un super point vue. Depuis la chapelle Saint Michel, qui date de 1852, la vue est imprenable.

Ensuite la balade des cascades de Mortain est vraiment incontournable. La Grande Cascade est la plus grande cascade de l’Ouest. C’est l’un des sites de la Normandie des plus pittoresque. Après la Grande Cascade, il ne faut pas louper la Petite Cascade, située dans un canyon creusé par le Cançon.

Après 18 km, me voici arrivée à mon hébergement du jour, l’hôtel le Lion d’Or, 120-122 rue de la République, Saint Hilaire du Harcouët. Son restaurant est vraiment succulent.

Jour 9 : Saint Hilaire du Harcouët – Le Mont Saint Michel 53 km

Sur cette dernière journée vélo, 53 km me sépare de mon but ultime le Mont Saint Michel !

Château des Montgommery – Manche

Le château des Montgommery est situé dans la commune de Ducey dans la Manche. Il est construit au début du XVII ème siècle par le fils de Gabriel Ier de Montgommery, le célèbre personnage qui tua sans le vouloir le roi Henri II. Vous pouvez retrouver mon article dédié au château des Montgommery ici.

Les 32 derniers km se font vraiment tout seul ! L’excitation de l’arrivée monte à chaque km. Pour la nuit j’ai dormi, à l’hôtel Gabriel situé à la Caserne.

Jour 10: Le Mont Saint Michel

Une journée complète est vraiment nécessaire pour découvrir correctement le Mont Saint Michel ! De la Caserne vous pouvez rejoindre le Mont à pied, en vélo ou en navette.

Mont Saint Michel

Le Mont Saint Michel est situé dans la Manche en Normandie. Il est le siège d’une des plus célèbres abbaye bénédictine du monde. Je vous amène à la découverte de ce lieu autrefois nommé «Mont Saint Michel au Péril de la Mer». Vous pouvez retrouver mon article dédié au Mont Saint Michel ici.

Abbaye du Mont Saint Michel

Le Mont Saint Michel est mondialement connu pour sa merveilleuse abbaye, chef d’œuvre architectural. De forme pyramidale, elle est bâtie autour d’un rocher granitique. Des cryptes composent une plate forme pour soutenir l’église. Le bâtiment dit « la merveille » du XIII ème siècle est le fleuron d’architecture de l’abbaye. Vous pouvez retrouver mon article dédié à l’abbaye du Mont Saint Michel ici.

Jour 11 : Retour

Après une nuit à Pontorson, situé à environ 10 km du Mont Saint Michel, je m’engage sur la route du retour. Pour rentrer j’ai du prendre 3 trains différents et passer une journée dans les transports. C’est avec plein de bons souvenirs de ce voyage unique que je suis arrivée chez moi en Touraine.

La Véloscénie était ma première expérience du voyage en vélo et je peux vous dire que ce fût une révélation. C’était un voyage riche de découvertes. Le fait d’être en vélo permet de voir les paysages différemment et d’en profiter bien plus. Physiquement le premier jour, j’ai eu quelques courbatures aux jambes et ensuite plus rien. Avec les sacoches, le vélo était assez lourd, mais rien d’insurmontable !

Ce voyage a été réalisé en collaboration avec la Véloscénie, les ADT des différents départements traversés : Yvelines, Eure et Loir, Orne et Manche, que je remercie sincèrement. Merci également aux Offices de Tourisme, Châteaux, et autres sites découvert pour leur accueil et leur gentillesse !

3 réflexions sur “La Véloscénie – L’itinéraire grand spectacle”

  1. Ping : Mont Saint Michel -Normandie - Carnet de Juliette

  2. Ping : Abbaye du Mont Saint Michel - Carnet de Juliette

  3. Ping : Chartres – Eure et Loir - Carnet de Juliette

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *