Que faire en Corrèze ?

Dans le Limousin, la Corrèze est un département où j’aime partir de temps en temps me ressourcer. C’est un territoire calme, avec un patrimoine très intéressant. La Corrèze a cinq de ses villages classés parmi «  Les plus Beaux Villages de France » : Curemonte, Collonges la Rouge, Turenne, Saint Robert et Ségur le Château.

Cascades de Gimel

Les cascades de Gimel sont un très beau site naturel, où la rivière Montagne forme trois chutes pour un dénivelé total de 143 mètres. On y découvre donc la cascade du Grand Saut : 45 mètres, la Redole : 38 mètres et la Queue de Cheval qui fait 60 mètres. Le parc est bien aménagé avec des barrières, pontons… Pour la visite il faut compter environ 1 heure. Par contre c’est un site naturel payant, pour un adulte le droit d’entrée est de 6 euros.

Château de Pompadour

Le château de Pompadour, a une grande enceinte composée d’un châtelet et de différentes tours. Il date du XV ème siècle mais sera fortement remanié au XVIII ème siècle, l’édifice est connu pour ses élevages de chevaux. Louis XV va offrir à sa favorite Madame d’Etiolles le domaine, ainsi que le titre de marquise en 1745. La marquise de Pompadour encourage l’élevage des équidés. Le château sera un haras royal en 1761 et deviendra un haras national en 1872.

Beaulieu sur Dordogne

Ancien village de pécheur bâtit sur les rives de la Dordogne, Beaulieu sur Dordogne est aujourd’hui une belle cité médiévale. L’abbatiale Saint Pierre chef d’œuvre de l’art roman était l’église de l’abbaye bénédictine fondée au IX ème siècle. Elle sera restaurée au XII ème, l’abbatiale date de cette époque. Son tympan présente une sculpture du Christ ressuscité embrassant dans ses bras étendus l’ensemble de l’humanité. Non loin de l’abbatiale se trouve une jolie maison nommée la maison Renaissance. Le long des rives de la Dordogne, se trouve la chapelle des pénitents. Elle date du XII ème siècle, dans un style roman limousin. Son clocher- mur est impressionnant.

Panc de Travassac

Pour changer un peu de mes visites de château, j’ai trouvé intéressant d’aller visiter cette carrière d’ardoise, encore en activité ! Elle est exploitée dès le XVII ème siècle, quand des villageoises étaient à la recherche de pierre pour bâtir. Au Panc de Travassac il y a sept filons d’extraction qui sont séparés par six pans de 60 mètres de hauteur, qui plongent à 140 mètres sous terre. La qualité de ses ardoises est mondialement reconnu, elles ont une durée de vie de 300 à 400 ans ! Le Mont Saint Michel est couvert avec les ardoises de Panc de Travassac.

Collonges la Rouge

C’est dans ce village que l’association «  Les plus Beaux Villages de France » est créée. Collonges la Rouge est atypique grâce à la couleur de sa pierre : le gré rouge. Elle est dû à la teneur en oxyde de fer présent dans la pierre. Le village est composé de nombreuses tours fortifiés, castels, la maison de la sirène du XVI ème siècle, et d’une halle couverte avec un four banal du XVI ème également. Le site est habité dès le milieu du IX ème siècle, il fait parti de la Vicomté de Turenne. Au XV ème et XVI ème siècle, c’est le lieu de résidence des officiers de justices, d’administrateurs et de hauts fonctionnaires de la Vicomté de Turenne qui y bâtiront de nombreux manoirs. L’église Saint Pierre date du XII ème, elle est composée d’un clocher octogonal. Son tympan est taillé dans le calcaire, ce qui contraste avec la couleur rouge. L’église sera fortifiée au XVI ème siècle.

Le Château de Vassinhac

Il se trouve en plein centre de Collonges la Rouge, le château est ouvert depuis peu à la visite. L’édifice est bâtit avec la même pierre que le reste du village, il date du XVI ème siècle. La famille de Vassinhac, seigneur de la ville était capitaine gouverneur de la Vicomté de Turenne. Plusieurs pièces sont ouvertes à la visite, ainsi qu’une petite partie du parc. Pour vous parlez de ma visite, j’étais assez contente de ma visite, quand dans le parc j’ai découvert une piscine creusée à moins de 3 mètres des murs du château, qui a gâché ma visite extérieur.

Ségur le Château

Classe parmi les  » Plus Beaux Villages de France « , Ségur le Château offre une pause bucolique. Situé au cœur d’une boucle de l’Auvezère, le village regorge de maisons nobles. Sur l’éperon rocheux se trouve un château construit par les vicomte de Limoges. Malheureusement il ne se visite pas.  

Cascades de Murel

Les cascades de Murel sont un ensemble de trois chutes sur le ruisseau de la Franche Valeine. La plus haute fait 13 mètres. Pour y accéder plusieurs accès sont possible soit par une randonnée depuis Albussac où depuis un parking sur la commune de Forgès.

Turenne

Turenne est un autre village de Corrèze a être classé parmi les « Plus Beaux Villages de France ». Bâtit sur un promontoire rocheux, la Vicomté de Turenne régnera pendant dix siècles sur le Limousin, le Périgord et le Quercy. Dans la ville on peut découvrir plusieurs hôtels particuliers du XV et XVI ème siècle. Le château de Turenne domine le village, malheureusement en parti détruit, il en reste la tour César du XIII ème siècle.

Curemonte

Le petit village de Curemonte se trouve en Corrèze, et c’est mon coup de cœur. Il est classé parmi «  Les Plus Beaux Villages de France « . Curemonte est surnommé le village des trois, car il est composé de 3 châteaux, 3 fontaines, 3 églises et de 7 maisons nobles. Il est édifié sur un éperon rocheux. La première mention écrite du village, date de 860, dans un cartulaire de l’abbaye de Beaulieu sur Dordogne. Curemonte sera fortifié dès le XI ème siècle et appartient à la vicomté de Turenne. De nombreuses familles y résideront : les Curemontes, les Cardillac, les Plas.

Vous pouvez retrouver mon article dédié à Curemonte ici.

Abbaye d’Aubazine et le Canal de Moines

L’abbaye d’Aubazine est fondée par un saint de la Corrèze : Saint Étienne en 1120. Il choisit ce lieu pour sa tranquillité, la forêt d’Aubazine est à plus de 20 km à la ronde. Au départ il est ermite, puis des hommes le rejoignent ( un monastère pour femmes est crée non loin de là ). Saint Étienne va construire quatre maisons pour accueillir les moines et les frères convers. Pour être sûr que son monastère reste soudé après sa mort, il le rattache en 1149 à l’ordre cistercien. En 1156 les moines de Citaux, viennent bâtir l’abbaye que nous visitons aujourd’hui.

Vous pouvez retrouver mon article dédié à l’Abbaye d’Aubazine ici.

Tour de Merle

Sur une petite route sinueuse les Tours de Merle dominent depuis un éperon rocheux les méandres de la Maronne. Elles sont situées dans une micro-région historique : la Xaintrie. C’est une ancienne subdivision territoriale, qui apparaît comme une zone de transition entre l’Auvergne, le Limousin et le Quercy. Le site des Tours de Merle est convoité par les seigneurs voisins à l’époque médiévale, mais aucun pouvoir extérieur ne vient en Xaintrie. A partir du XI ème siècle une autorité locale est reconnue : la famille des Carbonnières. 

Vous pouvez retrouver mon article dédié aux Tours de Merle ici.

Saint Robert

Le village de Saint Robert est également classé parmi  » Les Plus Beaux Villages de France ». Il est construit sur un promontoire à 350 mètres d’altitude. Le village fût construit autour d’un monastère de bénédictins, fondé par les disciples de Saint Robert. L’église romane fortifiée du XII ème siècle est vraiment impressionnante. 

Belvédère de Gratte-Bruyère

Sur la route pour aller au château de Sédières, je me suis arrêté voir ce point de vue sur les confluents de la Dordogne et de la Sumène.

Château de Sédières

Le château de Sédières se situe au cœur d’un grand domaine de 130 hectares, avec des étangs et fôrets. Il est possible d’y pratiquer de nombreuses activités physique. L’édifice est construit au XV ème siècle, c’est un château fortifié. Au XVI ème siècle des travaux sont réalisés pour en faire une demeure de plaisance.

Eglise en rotonde de Saint Bonnet Larivière

C’est une des rares églises en forme de rotonde, elle est inspirée du Saint Sépulcre de Jérusalem. Sa construction remonte au XI et XII ème siècle mais il ne reste de cette époque que le porche d’entrée, l’église actuelle date en partie du XVI ème siècle. L’intérieur est composé de dix piliers cylindriques 

Pour préparer votre séjour en Corrèez rdv par ici

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.