Abbaye d'Aubazine

L’abbaye d’Aubazine est fondée par un saint de la Corrèze : Saint Étienne en 1120. Il choisit ce lieu pour sa tranquillité, la forêt d’Aubazine est à plus de 20 km à la ronde. Au départ il est ermite, puis des hommes le rejoignent ( un monastère pour femmes est crée non loin de là ). Saint Étienne va construire quatre maisons pour accueillir les moines et les frères convers. Pour être sûr que son monastère reste soudé après sa mort, il le rattache en 1149 à l’ordre cistercien. En 1156 les moines de Citaux, viennent bâtir l’abbaye que nous visitons aujourd’hui.

L’état actuel  de l’abbaye date de la guerre de 100 ans. Elle est située en terre d’Aquitaine, donc en Angleterre. Ils veulent prendre possession de l’abbaye qui est dans une position stratégique. Les attaques laisseront des traces et l’abbaye tombera en ruine. Après cette période trouble les moines passent de 150 à 15. A partir du XVI ème siècle, ce sont des abbés seigneurs, qui ont en gestion l’abbaye. Mais ils refuseront tous de payer pour entretenir ou reconstruire les bâtiments…

#EGLISE

L’église abbatiale a perdu les 2/3 de sa superficie. Aujourd’hui elle est constituée de 3 travées, mais auparavant elle en avait 9 et faisait 92 mètres de long ! C’est la seule église au monde à avoir des vitraux Cisterciens en grisaille du XII ème siècle. La grisaille est une matière mais aussi une couleur. En ce qui concerne les motifs, ils doivent être dépourvus de couleur vive, de personnages, afin de ne pas distraire les moines. Les dessins géométriques abstraits sont autorisés. Les cercles entrelacés représentent le cercle de la vie et le cercle de l’éternité.

#CLOCHER

Le véritable trésor de l’abbaye est son clocher unique au monde. C’est un clocher avec une base carrée surmontée d’un octogone du XII ème siècle. L’intérieur de l’octogone est rond ce qui signifie l’éternité. Mais ce qui différencie l’édifice, c’est que entre le carré et l’octogone se trouve un escalier afin d’aider la montée au ciel. L’escalier est composé de seize marches, les trois premières sont droites, et ensuite elles sont courbées pour plus d’esthétique. Le nombre de marche est supérieur à huit pour représenter l’au delà, donc le ciel. Chaque pierre a sa place, c’est vraiment une particularité.

Mais malheureusement depuis 1995, ce joyaux est devenu invisible. L’église prend l’eau et cela vient de l’escalier. Les monuments historiques en vue de la difficulté de la tache, font le choix de couvrir l’escalier avec des lauzes afin de stopper les fuites dans l’église. C’est vraiment regrettable qu’au XII ème siècle des hommes ont su édifier une telle merveille, et qu’au XXI ème siècle nous ne sommes pas capables de la sauver.

#CUISINE

Du bâtiment des frères convers il ne reste presque plus rien, mis à part une tour accolée au bâtiment de la cuisine. La cuisine est édifiée sur le rocher, en dessous, des caves ont été creusées. Au XIII ème siècle un réfectoire est construit à côté sur du remblai. Une faute de construction va être commise, le mur de la cuisine va être utilisé pour les deux bâtiments. Ils vont travailler et le réfectoire tombe en ruine. Il ne sera jamais reconstruit. La cuisine actuelle est la salle de préparation des repas, son sol est en pente douce, de manière a ce que les déchets soient facilement évacués par les caves, puis vers le viviers pour nourrir les poissons. La pièce destinée à la cuisson fût détruite. Contrairement aux idées reçues, le jardin de plantes médicinales est très éloigné de la cuisine, afin d’éviter les empoisonnements. Les plantes médicinales sont presque toutes mortelles. Il est soigneusement gardé par un moine-infirmier.

#FONTAINE ET CLOITRE

Au centre du cloître, cette fontaine est impressionnante. C’est une fontaine monolithique. Les moines ont amené la meule entière sur 10 km dans la vallée ! 62 bœufs, 3 jours et un petit miracle de Saint Étienne ont été nécessaire. La pierre sera ensuite taillée sur place. L’eau de la fontaine est parfaitement potable, les moines la boivent et s’en servent pour se laver le visage, les mains et les pieds après le travail. La fontaine est alimentée par une source sans interruption depuis 900 ans. Le cloître représente le jardin du Paradis retrouvé, au milieu coule une source d’eau, qui se divise en quatre pour représenter les quatre rivières qui arrosent la terre entière.

Pour parler du cloître : au XVII ème des moines de Citaux reviennent pour sauver l’abbaye. Mais ce sont des moines jeunes. Ils décident donc avec les pierres des bâtiments détruits, d’ajouter un étage au dortoir afin de créer des chambres individuelles. La toiture du dortoir est conçue pour que la neige ne reste pas dessus et tombe au sol. Mais la neige tombe quand même sur le cloître et causera son effondrement. Le cloître ne sera jamais reconstruit, il ne reste que les corbeaux. Contrairement à notre idée du jardin, le cloître n’est pas un jardin de fleurs, ni de plantes médicinales. Il est un jardin nourricier avec des fruits et des légumes. Il n-y a pas de fleurs car dans la Bible, il est écrit que Dieu crée des plantes avec des fleurs afin de les manger et non pour leur beauté. Mais les fleurs vont finir par arriver dans le jardin de l’abbaye. Elles sont découvertes au Moyen Orient lors des croisades, les moines ramènent des rosiers. La rose se mange, se boit, sert de parfum. Et les plantes comestibles vont faire leur apparition au sein du jardin.

# SALLE DU CHAPITRE

Chaque matin un moine lit un chapitre de la règle de Saint Benoit. Ensuite l’abbé fait un commentaire sur la manière dont les moines d’Aubazine doivent vivre cette règle. Les moines se tiennent à l’intérieur, alors que les frères convers restent à l’extérieur de la salle. Une fois tout cela terminé, ils partent au travail, et les moines participent au conseil de l’abbaye. L’architecture d’une abbaye est symbolique. Dans cette salle le nombre de pilier a un sens. Ils sont douze comme les douze apôtres. Mathématiquement 12 c’est 4 * 3 : les 4 points cardinaux, les 4 éléments, les 4 vents, les 4 saisons, et les 4 phases de la lune. Trois est un chiffre divin : le Père, le Fils et le Saint Esprit. L’abbaye est un lieu où Dieu et l’homme se rencontrent.

SCRIPTORIUM

Dans cette pièce on trouve une copie du tombeau de Saint Étienne. Les moines travaillent à l’écriture de livres dans le scriptorium. Contrairement aux idées reçues les moines ne se contentent pas d’écrire. Dans cette pièce, se créée tout ce qui concerne les livres. Pour commencer, il faut faire du papier, on utilise des peaux de veau nouveau né ( pour 1 livre 85-150 peaux ). Elles sont trempées dans l’eau quelques jours, ensuite elles seront étalées pour être ramollies, et envoyées au moulin à papier. Pour faire la reliure ce sont des peaux de vaches ou chèvres qui sont utilisées. Dans les enluminures on retrouve souvent des histoires de chats et souris, car il arrive régulièrement qu’elle grignotent les pages. L’abbaye reçoit beaucoup de commandes, mais en réalité peu de moines savent écrire. Ils prennent donc quelques libertés d’écriture pour aller plus vite et honorer la demande.

#DORTOIR DES MOINES

 Après avoir gravi un escalier usé par le temps, nous voila dans le dortoir des moines. Jusqu’au XVII ème siècle, c’était un grand dortoir qui pouvait accueillir 100 moines. Mais avec l’arrivée de jeunes moines, des cellules individuelles ont été créées. Dans le couloir, il y a un magnifique sol en pisé couché, avec des symboles célestes. Le soleil avec un visage représente le monastère masculin. Le croisant de lune, l’abbaye féminine voisine. Et les quatre étoiles à cinq branches : les quatre abbayes filles d’Aubazine et le cinq la perfection de l’humanité : cinq doigt, cinq sens, cinq trou du visage, et les deux bras , deux jambes et la tête.  Trois belles pièces du XVII ème qui servent au seigneur abbé sont conservées. Le roi récupère des taxes sur les abbayes, il désigne donc un seigneur pour faciliter la tache. Ici le souvenir de l’un d’entre eux : Charles Antoine de la Roche-Aymon est toujours présent. Il aura été le confesseur de Louis XV, il baptisera et mariera Louis XVI.

#COCOCHANEL

A partir de 1854, l’abbaye deviendra un orphelinat géré par une congrégation de sœurs. En 1895, la célèbre couturière Coco Chanel est abandonnée ici, avec ses deux sœurs par leur père au décès de leur mère. Elle sera toujours discrète sur son passé mais c’est avec les sœurs qu’elle apprendra la couture. Son idée de logo avec les deux C entrelacés, vient des vitraux de l’abbaye.

Pour continuer la visite, prenez de la hauteur pour découvrir le canal des moines. Afin d’alimenter en eau le monastère masculin, au XII ème les moines vont dévier le cours d’eau de la rivière. Ils creusent dans la roche sur 1.5 km un canal, ainsi que des murs de soutènement.

Pour préparer votre visite à l’Abbaye d’Aubazine rdv par ici

1 réflexion sur “Abbaye d’Aubazine”

  1. Ping : Que faire en Corrèze ? - Carnet de Juliette

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.