Tours de Merle

Sur une petite route sinueuse les Tours de Merle dominent depuis un éperon rocheux les méandres de la Maronne. Elles sont situées dans une micro-région historique : la Xaintrie. C’est une ancienne subdivision territoriale, qui apparaît comme une zone de transition entre l’Auvergne, le Limousin et le Quercy. Le site des Tours de Merle est convoité par les seigneurs voisins à l’époque médiévale, mais aucun pouvoir extérieur ne vient en Xaintrie. A partir du XI ème siècle une autorité locale est reconnue : la famille des Carbonnières. 

Le castrum est composé de trois lieux, bien délimités.

Le Puy de Pesteils : Sur le point le plus élevé du méandre est construit le pole seigneurial avec la famille suzeraine.

Le Rocher des Merle : Il doit son nom à la première famille installée sur le site. Ce sont les logis aristocratiques pour les vassaux des Carbonnières.

Le village : Au pied des tours se sont développés des habitats villageois.

Les suzerains de Merle : Les seigneurs de Carbonnières sont implantés sur un site fortifié à 4 km de Merle. Ils contrôlent une grande partie de la Xaintrie et même de l’Auvergne, depuis le XI ème siècle. Au XIII ème siècle, ils deviendront suzerains de Merle. Sans délaisser les Tours Carbonnières, ils s’installent ici afin de mieux surveiller leurs vassaux. 

La co-seigneurie  : Elle atteint son apogée au XIII ème siècle. La co-seigneurie, c’est la constitution de groupe permanent de chevaliers autour de leur seigneur. Les Tours de Merle sont en gestion commune entre les co-seigneurs du castrum. Chacun dispose d’une part de la châtellenie. En 1370 un acte divise en huit parts les tours. A partir du XIV ème, c’est le début du regroupement des parts entre une même famille. Les Carbonnières sont les suzerains du castrum, mais ils s’imposent aussi comme co-seigneurs de Merle. Ils doivent composer avec les règles imposées par cette seigneurie collective. Un accord est passé entre les famille des Carbonnières et Pesteils, en 1347, afin de clarifier les règles de vie.

Tous se passe au mieux pour les seigneurs de Merle. Pendant la guerre de 100 ans, les anglais prirent la forteresse, pour la rendre très rapidement avec l’intervention du pape Grégoire XI. Mais plus tard les guerres de religions font des ravages. En 1574, les réformés s’emparent de Merle, ils brulent, pillent les édifices. Des troupes de soldats occupent la forteresse. C’est Antoine de Veilhan, qui délivre les Tours de Merle des huguenots. Après cette épisode, les tours sont en grande partie détruites. Le lieu sert de refuge pendant que la guerre désole toujours les environs.

Les seigneurs disposent de résidences ailleurs, et quittent Merle. Au XVII ème les villageois ne peuvent plus compter sur les seigneurs, ils partent petit à petit. Sous le règne de Louis XIII, le duc de Noailles souhaite remettre la chasse au vol au gout du jour. Il installe une garnison de fauconnier aux Tours de Merle. Mais ils ne resteront que peu de temps. Le castrum de Merle tombe dans l’oubli.

LES DIFFÉRENTES CONSTRUCTIONS

Puy de Pesteil : La première famille à s’installer sur le rocher se nomme Pesteil et donne son nom au rocher. Au XII ème, la famille suzeraine devient les Carbonnières.

La tour de Carbonnières : C’est le bâtiment le plus ancien du site, il date du XIII ème. Cette tour de 3 étages domine de quelques mètres sa voisine. Avec elle, un corps de logis est construit pour accueillir une salle d’apparat. Aujourd’hui ce logis est complètement à raser.

La tour de Pesteil : C’est une des constructions les plus récentes du site, car la famille de Pesteil reconstruit sa tour au XIV ème. Sur le côté ouest, un logis était également présent, mais il est détruit.

Le Rocher de Merle : C’est sur cet emplacement que de multiples logis aristocratiques sont construits par diverses familles : Les Merle, Les Veyrac, Les Saint Bauzille et Les Rochedragon. Du XIII ème au XV ème : cinq hôtels nobles sont desservis par une rue principale.

Le logis aux sept écus : Ce logis est construit entre la fin du XIV ème et le début du XV ème. On ne connait pas ses dimensions exactes mais c’est l’une des plus vastes demeures du site.

Le logis Méridional : Le logis est construit autour d’un bâtiment primitif du XI ème siècle dont il ne reste que les fondations. C’est le logis de la famille de Merle.

Les ruines de la forteresse de Merle sont vraiment impressionnantes. C’est une belle découverte, qui change des châteaux que je visite habituellement.

Pour préparer votre visite aux Tours de Merle rdv par ici

1 réflexion sur “Tours de Merle”

  1. Ping : Que faire en Corrèze ? - Carnet de Juliette

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.