Petit Trianon - Versailles

Pour poursuivre la visite du château de Versailles, il est indispensable de venir au domaine de Trianon. En 1750, Louis XV, qui aime la botanique, fait construire un jardin expérimental avec des essais d’acclimatation de plantes exotiques et des serres chaudes, sur l’emplacement du Petit Trianon

Marie Antoinette
1755 – 1793

Marie Antoinette est l’un des nombreux enfants de Marie Thérèse Habsbourg, archiduchesse d’Autriche et de François 1er de Lorraine, empereur du Saint Empire romain germanique. Elle arrive en France à l’âge de 15 ans pour épouser le futur Louis XVI. La reine aura de grandes difficultés d’adaptation à l’usage de la cour de France. Elle apprécie les divertissements et la mode. Marie Antoinette trouve refuge au domaine de Trianon, loin de l’ambiance oppressante de la cour. Avec le roi, le couple sera parent de quatre enfants dont deux seulement arriveront à l’âge adulte : Marie Thérèse dite ‘ Madame Royale » et Louis Charles dit Louis XVII. Elle est une mère présente et aimante pour ses enfants. Le peuple Français lui est favorable en début de règne mais elle finit haïe, accusée de vider les finances du royaume. Lors de la Révolution, après son procès elle sera guillotinée comme son mari, le 16/10/1793.

# HISTOIRE

A cette époque, un pavillon du jardin est édifié pour que le roi puisse travailler au milieu de ses plantes, il y aura même une ménagerie. Mais de 1762 à 1768 il fait construire par l’architecte Ange-Jacques Gabriel un petit château pour son usage privé avec la marquise de Pompadour.

Louis XVI, va l’offrir à Marie Antoinette en 1774. Elle transforme le jardin en parc à l’anglaise, fait construire des fabriques et son hameau. Sous l’empire, la sœur de Napoléon, Pauline Borghèse l’occupe. Ensuite l’impératrice Marie Louise prend possession des lieux. Une exposition est organisée par l’impératrice Eugénie sur Marie Antoinette en 1867.

# LA VISITE
Grande salle à manger

Sur la cheminée on découvre un buste de Marie Antoinette. Les tableaux représentent des scènes allégoriques autour de la nourriture. Les sculptures des boiseries et de la cheminée présentent des fruits.

 Petite salle à manger

La reine Marie Antoinette transforme l’ancienne salle à manger de Louis XV en fait salle de billard. Lors de ma venue c’est dans cette pièce qu’est exposé le célèbre tableau de Mme Vigée Lebrun : Marie-Antoinette à la rose. 

 Salon de musique

C’est une salle de jeux et musique. Les boiseries de ce salon sont les plus belles du Trianon ! Elles sont l’œuvre d’Honoré Guibert. Le mobilier a une provenance différente, on y trouve un piano-forte et une harpe.

Boudoir 

Le boudoir est créé pour Marie Antoinette en remplacement d’un escalier. Ses boiseries sont peintes en bleu et blanc. Il est possible d’obstruer les deux fenêtres grâce à un système de  » glace mouvante « .  

 Chambre de la reine

C’est l’ancien cabinet particulier de Louis XV. Le mobilier dit  » aux épis  » est de Jacob. Le lit n’est pas d’origine, c’est une couchette qui provient du château de Kouskovo à Moscu. 

Escalier d’honneur

L’escalier est une des plus belles pièces du Trianon. Sa rampe est en fer forgé et doré. On y retrouve les chiffre M et A de Marie Antoinette.

Temple de l’amour

Le temple de l’amour est une construction  de 1778 en marbre blanc de type antique. Il est sur l’emplacement des anciennes serres de Louis XV. Le temple est composé de 12 colonnes corinthiennes et d’une superbe coupole à caisson. La statue est une réplique de la statue de Bouchardon  » l’Amour taillant avec son arc la massue d’Hercule « . 

Le hameau de la reine

Il est édifié en 1783 sur demande de Marie Antoinette. Autour d’un lac, le hameau est composé d’une douzaine de maisons avec des toits de chaumes. C’est un véritable concept d’éducation pour le Dauphin ! Le hameau est une petite exploitation agricole avec un fermier et des produits issus de la ferme. La maison de la reine, récemment restaurée est le plus bel endroit du hameau. 

Pour préparer votre visite au Petit Trianon rdv par ici

Pour lire mon article sur le Grand Trianon rdv par ici

Pour lire mon article sur le château de Versailles rdv par ici

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.