Château de Vaux le Vicomte - Seine et Marne

Les plus grands artistes du Grand Siècle travailleront au château de Vaux le Vicomte: Le Brun, Le Notre et Le Vau. Ce qui fera du monument un chef d’œuvre de cette période. C’est la plus grande propriété privée de France.

# HISTORE

Nicolas Fouquet achète le fief de Vaux le Vicomte en 1641 grâce à l’importante dot de sa première épouse Louise Fourchée, décédée prématurément. C’est un lieu stratégique entre les résidences royales de Vincennes et Fontainebleau. Sur le fief, il existe une ferme et un petit château du XIV ème siècle. Les travaux du château débutent en 1653 et seront quasiment terminés en 1661. Nicolas Fouquet va confier son chef d’œuvre à trois des plus grands artistes du grand siècle : le peintre et décorateur Charles le Brun, l’architecte Louis le Vau et le jardinier paysager André le Notre.

Le château de Vaux le Vicomte, c’est 2500 m² d’intérieur et 33 hectares de jardin à la Française. Le 17/08/1661, le surintendant organise une somptueuse fête au château en l’honneur du roi Louis XIV . Après l’arrestation de Nicolas Fouquet en septembre1661 septembre, les meubles et décorations sont requis où achetés par le roi pour ses propres collections. Le château est restitué à la famille Fouquet en 1673. Il devient la propriété du maréchal Hector de Villars, chef des armés de Louis XIV en 1705.

Son fils le revend en 1764 au duc de Praslin, ministres des affaires étrangères et de la marine de Louis XV. Le monument va être épargné par la Révolution. La famille de Praslin le conserve pendant plus d’un siècle. Il est abandonné pendant 30 ans et les jardins à la Française disparaissent quasiment à cette période. Vaux le Vicomte est vendu aux enchères en 1875, dans la salle il y aura un seul acheteur. C’est Alfred Sommier, un amateur d’art qui l’achète. Avec son fils, ils redonnent au château son lustre du XVII ème siècle. La famille de Vogué sont des descendant d’Alfred Sommier et œuvrent toujours à la préservation du domaine.

# LA VISITE

Cabinet de Mme Fouquet

C’était le cabinet de la seconde épouse de Nicolas Fouquet : Marie Madeleine de Castille. A l’origine elle était décorée de nombreux miroirs. En 1705, le cabinet devient la chambre des invités du maréchal de Villars.

Antichambre ou grande chambre carrée

Cette pièce était au départ la grande chambre carrée. Son magnifique plafond à la Française est unique dans le château. Il est décoré de motifs végétaux, rinceaux et arabesques. La frise représente un cortège triomphal de guerriers romains. Les cinq tapisseries sont du début du XVII ème siècle et racontent l’histoire de Diane.

Salon des Muses

C’est la première pièce dans le parcours de visite des appartements de Nicolas Fouquet. Le salon doit son nom aux neufs muses peintes au plafond. En son centre «  le triomphe de la fidélité est une allégeance au soutien du surintendant au roi lors de la fronde. Dans l’alcôve il devait y avoir le lit d’apparat mais la pièce reste inachevée.

Cabinet des jeux

Le cabinet des jeux bénéficie d’un très riche décor. Il était destiné aux jeux dans une atmosphère intimiste. Ses décors grotesques sont peints aux environ de 1659.

Salon

Il est au centre, entre les deux appartements d’apparat du roi et du suintant. Les décors du salon sont dédiés à l’astre solaire. A l’époque le terme salon pouvait désigner aussi une salle de passage. La peinture de 380 m² de la voûte ne sera malheureusement jamais réalisée. En 1840, elle est peinte d’un ciel avec un aigle au centre. En 2021 après des études, un badigeon blanc la recouvre afin de projeter la fresque du soleil imaginée par Lebrun pour ce salon.

Antichambre du roi

Cette pièce est transformée en bibliothèque au XVIII ème siècle. Elle était à l’origine l’antichambre de l’appartement du roi. La bibliothèque en acajou d’époque Louis XVI est composée de 3000 ouvrages. Le bureau plat à 6 pieds est une réalisation d’André Charles Boulle. La tapisserie royale du XVII ème siècle est décorée des armes de France et de Navarre.

Chambre du roi

Aucun roi n’a dormi ici mais il était d’usage de toujours avoir une chambre destinée aux souverains. Ce sera la chambre de l’épouse du maréchal de Villard. Le plafond «  la vérité soutenu par le temps » de style baroque est l’œuvre de Le Brun. Le cabinet en ébène est soutenu par des cariatides en bois dorés.

Salle des buffets

Cette pièce dédiée uniquement à la prise des repas est une première pour l’époque. En effet aucune pièce n’était affectée aux repas auparavant. La petite salle voûtée servait à disposer les plats. Le plafond de la grande salle possède une iconographie allégorique et mythologique.

Cuisine

Le sous sol du château compte 18 pièces. Il y aura deux gardes-mangers et deux cuisines. La cuisine sera en service jusqu’en 1954.

Le meilleur point de vue pour admirer les jardins, c’est depuis le dôme du château. On passe au cœur de sa magnifique charpente et nous découvrons les 33 hectares de jardin vu d’en haut. Le parc de 500 hectares est clos par un mur de 13 km d’enceinte.

Pour préparer votre visite au château de Vaux le Vicomte rdv par ici

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.