Vallée du Loir à vélo

La vallée du Loir à vélo est une véloroute de 320 km qui relie la Beauce à l’Anjou. Le Loir prend sa source à Saint Eman au sud de Chartres et se jette dans la Sarthe au nord d’Angers. L’itinéraire de la vallée du Loir part d’Illiers Combray pour rejoindre Angers. Il traverse quatre départements : l’Eure et Loir, le Loir et Cher, la Sarthe et le Maine et Loire.

La véloroute vous fera passer le long des villages qui bordent le Loir, des vignobles, villages troglodytiques, voies vertes. Vous traversez même le Loir à l’aide d’un bac à chaîne ! Comme d’habitude je vous conseille de prendre des hébergements «  accueil vélo » pour plus de facilité.

L’itinéraire passe par 90 % de voies partagées qui sont réellement peu fréquentées et 10 % en voies vertes notamment entre le Lude et la Flèche. Pour parcourir les 320 km, j’ai fait six jours de vélo, entre 40 et 50 km par jour. La plus grosse étape que j’ai fait était de 58 km. C’est bien de rajouter une journée pour visiter Angers à la fin du périple. J’avais un vélo à assistance électrique. Le dénivelé n’est pas très important, il est tout à fait possible de prendre un vélo classique. Par contre actuellement aucun loueur ne propose de vous fournir un vélo en début de circuit et de le récupérer à la fin. Je vous conseille de venir avec votre propre vélo en train ( Liaison Chartres – Illiers Combray ).

Jour 1 : Trajet et visite d’Illiers Combray

Illiers Combray est une petite ville de campagne ou Marcel Proust laissera son empreinte à jamais. Le château de Swann est tout fraîchement ouvert au public. Le Pré Catelan, est est cité dans l’œuvre de Proust, c’est un petit jardin vraiment très agréable. A quelques minutes à côté d’une tour en ruine se trouve un jardin d’inspiration médiévale.

Le Château chez Swann son vrai nom le château de Simetterie est construit au XIX ème siècle. Marcel Proust y venait dans son enfance pour jouer avec le fils des propriétaires. Il s’inspire du domaine pour l’écriture de :  » A la recherche du temps perdu », ou la famille Swann venait à la belle saison. A l’intérieur le mobilier est d’époque. Les pièces et les descriptions via un Q-R code vous transporte dans la vie des personnages du livre.

En pratique : Dîners et nuit à l’hôtel Les Aubépines, situé juste à coté de la gare du village.

Jour 2 : Illiers Combray – Châteadun 39 km

Après les 20 premiers km de ce périple, entre les champs de blé, je m’arrête pour découvrir une ville dont j’ai souvent entendu parler.

Bonneval est surnommée la petite Venise de la Beauce. La cité médiévale se développe autour de l’abbaye Saint-Florentin. Les fortifications entourent le centre historique et le Loir alimente les fossés. Il y avait plusieurs tours et sept portes. La balade en bateau électrique d’une heure, permet de découvrir la ville mais aussi la nature alentour.

Le château de Chateaudun domine le Loir de 60 mètres ! C’est un édifice qui mélange gothique et Renaissance. Son jardin suspendu d’inspiration médiéval est vraiment très agréable. Vous pouvez retrouver mon article dédié au château de Châteaudun par ici.

En pratique :
• Pique Nique avec des produits locaux le long du Loir à Bonneval
• Dîner «  Au P’tit Gourmand » est à 1 min à pied de l’hôtel
Hôtel entre Beauce et Perche qui est le seul hébergement de la ville labelliser «  accueil vélo » mais par contre il se situe dans la zone de la ville. En vélo ce n’est pas l’idéal.

Jour 3 : Châteaudun – Vendôme 52 km

Cette journée sera assez intense en visites ! Je débute par Montigny le Gannelon qui se trouve à 15 km de Châteaudun.

Le château de Montigny le Gannelon domine majestueusement le Loir. Un édifice en bois existe dès l’époque de Charlemagne. Au XV ème siècle, il est reconstruit avec la tour des dames et la tour de l’horloge. En 1876, la façade Est du monument est remaniée par un élève de Viollet le Duc. La visite guidée du château vous conduira par l’église du village ou une châsse du XIX ème siècle contient les reliques de Sainte Félicité.

Ensuite j’ai fait un arrêt à l’office de tourisme du Perche et Haut Vendômois. Il se trouve dans un joli moulin. Juste à côté vous pouvez visiter le musée de la fonderie.

Avant mon arrivée à Vendôme, je redécouvre le château de Meslay.
Le château de Meslay est situé dans le nord du Loir et Cher, à quelques kilomètres de Vendôme. L’édifice du XVIII ème siècle, remplace une forteresse du XV ème siècle. Meslay appartient depuis 1719 à la même famille ! Vous pouvez retrouver mon article dédié au château de Meslay par ici.

Vendôme fait partie du réseau des villes d’art et d’histoire. C’est une ville jardin car elle dispose de nombreux espaces vert. Le Loir se divise en plusieurs bras dans le centre. Il y a un patrimoine riche avec notamment : la porte Saint Georges qui est la dernière des quatre portes fortifiées, le parc du château des Bourbon-Vendôme d’où le panorama sur la ville est unique. L’abbaye bénédictine de la trinité est fondée en 1033 par Geoffroy Martel. L’incroyable façade de style gothique flamboyant date du XV ème siècle. Les stalles en bois sculpté datent du XVI ème siècle.

En pratique :
• Déjeuner «  Au bon coin » à Cloyes les Trois Rivières
• Dîner à la pizzéria «  San Martino ».
• Hôtel «  Le Vendôme » , qui est très bel hébergement

Jour 4 : Vendôme – La Chartre sur le Loir 43 km

C’était la matinée la moins belle du séjour. J’ai même eu quelques averses. Après avoir quitter Vendôme, j’ai fait un petit détour de l’itinéraire officiel pour passer par Lavardin. Le village est classé parmi les « Plus Beaux Villages de France» . L’origine du donjon remonte au XI ème siècle, il culmine à 26 mètres. L’église Saint Genest est décorée de fresques du XII et XVI ème siècle.

Le village de Trôo fait partie des «  Petites cités de caractère » et c’est bien mérité ! La cité troglodytique médiévale atteint son apogée au XI ème siècle avec la fortification de la ville et la construction de sa collégiale. Trôo est composait de trois niveaux entre caves, grottes, terrasses, ruelles et escaliers. Lors de votre visite vous pouvez découvrir le puits qui parle, la grotte pétrifiante ou encore la boulangerie et la cave.

Sur la route, il est reposant de faire un arrêt à l’Isle Verte, un peu avant Couture sur le Loir. Ronsard aimait venir s’y promener.

Le manoir de la Possonnière est situé à Couture sur Loir, dans le nord du Loir et Cher. C’est la maison natale du prince des poètes : Ronsard. Le nom Possonnière désigne la futaille qui servait pour mesurer le vin nouveau. Vous pouvez retrouver mon article dédié au manoir de la Possonnière par ici.

En pratique
• Déjeuner : Le Petit Trôo du cheval blanc à Trôo
• Dîner : Le B restaurant à Chartre sur le Loir
• Gîte : La petite maison avec une belle terrasse sur le Loir

Jour 5 : La Chartre sur le Loir – Le Lude 42,5 km

Sur le circuit j’ai fait une visite un peu différente des autres pour découvrir le Domaine Cézin. C’est la quatrième génération à exploiter les 16 hectares de vigne. Le domaine Cézin produit entre autre, deux appellations  » confidentielles  » du sud de la Sarthe : le Coteau du Loir et Jasnière.

A Château du Loir, il faut faire un arrêt pour découvrir le cabinet de curiosités / office de tourisme. Il est situé dans une maison belle époque dit, la maison rouge. La devise de la vallée du Loir «  un secret bien gardé » prend tout son sens. Le cabinet de curiosités est né du leg de la collection de Mr Heurteloup Chevallier à la commune. Elle est exposée dans un musée de 1901 à 1968. Aujourd’hui vous pouvez découvrir cet univers avec des collections d’histoire naturelle, minérale, sculpture et peinture au sein même de l’office de tourisme.

Après 27 km de vélo me voici devant ma dernière visite de la journée.

Aux portes de l’Anjou, au nord de la Loire et au cœur de la vallée du Loir le château du Lude est un grand château toujours habité, depuis 260 ans par la même famille. Sa particularité est d’avoir quatre façades de quatre styles différents. Il présente une belle évolution de la forteresse en château de plaisance aux allures de palais. Vous pouvez retrouver mon article dédié au château du Lude par ici.

En pratique
• Déjeuner : Hotel de la gare à Chateau du Loir
• Diner : La Renaissance au Lude
• Nuit dans la cabadienne au camping du Lude, un hebergement spécial pour les cyclistes.

Jour 6 : Le Lude – Durtal 50 km

Le trajet entre le Lude et la Fléche se fait en voie verte sur 22 km. C’est sympa d’être sur un circuit réservé aux cyclistes. On arrive assez vite à la Flèche. J’ai profité de ma matinée et du début d’après midi pour faire deux visites.

Le Prytanée est une école militaire très renommée. Au départ c’est un collège de jésuites fondé en 1603 par Henri IV. Le cœur du roi intègre l’église dans un cénotaphe en 1610. Les jésuites sont chassés en 1762 et les bâtiments deviennent une école militaire et royal. En 1808 sur ordre de Napoléon 1er le Prytanée militaire est transféré de Saint Cyr à la Flèche. Vous pourrez découvrir l’église notamment grâce à une visite en réalité augmentée avec des lunettes. L’église Saint Louis dispose d’un des plus beaux retables du département ! Il est fait entre 1633 et 1635.

La halle au blé date du XVIII et XIX ème siècle. Au premier étage du bâtiment se cache un petit trésor surnommé la bonbonnière. C’est un théâtre à l’Italienne, un des plus petits de France. Il est inauguré en 1839. C’est un des rares théâtres de cette période qui subsiste.

Je reprend mon vélo pour faire 11 km et une magnifique visite : Le château de Bazouges sur le Loir. Le Loir longe le monument. C’est un château du XV et XVIII ème siècle. La visite débute par le châtelet du XV ème siècle pour terminer par les intérieurs du XVIII ème siècle. L’édifice dispose d’un jeu de l’oie et d’un paravent qui témoignent de la vie artistique du début du XX ème. Le parc du château est merveilleux ! Il est composé de différents essences d’arbres : séquoia géant, pin parasol, cyprès chauve… Le parc est redessiné au début du XIX ème siècle.

Le château de Bazouges sur le Loir abrite le dernier barrage à aiguilles en fonctionnement sur le Loir. Le but est de retenir ou laisser passer l’eau afin de réguler le niveau de la rivière par le biais de grandes aiguilles en bois.

En pratique :
• Déjeuner : A la table de Laurène à la Fléche
• Dîner : Le Louvio à Durtal
• Hébergement : Gîte chez Mme Yamakado à Durtal. C’est un lieu assez unique avec vue sur le Loir et le château.

Jour 7 : Durtal – Angers 58 km

Le château de Durtal domine la ville et le Loir. Son aile du XV ème siècle avec ses tours rondes est vraiment impressionnante. Le premier château est construit au XI ème siècle par Foulques Nerra. Il sera par la suite agrandi au XV, XVI et XVII ème siècles. La plus belle des pièces est la galerie Renaissance qui est aménagée au début du XVII ème siècle. On y découvre neuf scènes : bataille navale, scène champêtre ou de chasse… Le décor est malheureusement inachevé.

Après avoir repris le vélo je visite le deuxième château de la journée.
Le château de Villevêque est la demeure d’un amateur d’art. On y découvre des collections allant du Moyen Age à la Renaissance. Vous pouvez retrouver mon article dédié au château de Villevêque par ici.

Une fois la visite du château terminée une petite surprise m’attend sur l’itinéraire. Le circuit vous fait passer par des chemines et va vous faire traverser le Loir à l’aide du bac à chaîne ! Vous chargez votre vélo sur le bac et ensuite vous tirez sur la chaîne pour traverser. C’est une belle expérience. Attention cependant pour les personnes seules car ce n’est pas très pratique. Vous pouvez prendre le pont à Seiches et ensuite rattraper l’itinéraire.

En pratique
• Déjeuner : Guinguette à Seiches
• Dîners : La Cour à Angers
• Hébergent : Hostelleri du Bon Pasteur à Angers

Jour 8 : Angers

La visite guidée flash, de l’office de tourisme dure 1 heure et permet de découvrir l’histoire du château médiéval, les maisons à pan de bois et maisons canoniales de la cité. Elle se termine par la cathédrale Saint Maurice de style gothique angevin. Le grand orgue date du XVIII ème siècle.

Le château d’Angers domine la Maine de 25 mètres. C’est une impressionnante forteresse de 17 tours, qui cache un trésor unique au monde : la tapisserie de l’apocalypse. Vous pouvez retrouver mon article dédié au château d’Angers par ici.

Ce voyage a été réalisé en collaboration avec la Vallée du Loir à vélo, les ADT des différents départements traversés : Eure et Loir, Loir et Cher, Sarthe et Maine et Loire, que je remercie sincèrement. Merci également aux Offices de Tourisme, Châteaux, et autres sites découvert pour leur accueil et leur gentillesse !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.