Article écrit dans le cadre de mon voyage à vélo sur l’itinéraire de la Vallée du Loir 

Château du Lude - Sarthe

Aux portes de l’Anjou, au nord de la Loire et au cœur de la vallée du Loir, le château du Lude est un grand château toujours habité, depuis 260 ans par la même famille. Sa particularité est d’avoir quatre façades de quatre styles différents. Il présente une belle évolution de la forteresse en château de plaisance aux allures de palais.

# HISTOIRE

L’origine du château remonte au X ème siècle, ou une motte féodale occupe les lieux. Une forteresse va être construite entre le XIII ème et la XV ème siècle. Du Moyen Age, il reste des tours, les douves sèches, les souterrains voûtés et un éperon défensif en maçonnerie. Pendant la guerre de Cent Ans le château va être occupé par les Anglais en 1425. Il sera libéré deux ans plus tard par le célèbre Gilles de Rais. Le château du Lude va devenir la propriété de Jehan de Daillon, chambellan de Louis XI en 1457. Sa famille va embellir le château durant de nombreuses années. Sept membres de cette famille se succéderont à la gestion du monument, ils bénéficieront tous de hautes charges à la cour et dans les armes.

Des artistes Italiens viendront travailler au château. Sur la façade sud, les meurtrières sont remplacées par des fenêtres à meneaux sculptées. Les décors datent de 1510 à 1525, ils sont typiques de la Renaissance Italienne. Les médaillons sculptés en haut relief d’iconographie Romaine se découvrent sur le façade et les tours. C’est le seul château de France qui conserve un tel ornement ! La cour d’honneur très symétrique du XVII ème est le reflet de la Renaissance Française.

Le château du Lude recevra Henri IV et Louis XIII. La famille Daillon s’éteint en 1685 avec Henri duc du Lude, pair de France et grand maître d’artilleries. Les petits neveux vont vendre le monument en 1751 à Joseph Julien Duvelaer, armateur Malouin et membre de la compagnie des Indes. Il va restaurer le château, et faire raser l’éperon défensif, ses deux tours au profit d’un jardin. Les travaux vont se poursuivre jusqu’à la veille de la Révolution par la marquise de la Vieuville, nièce et héritière de Mr Duvalaer. L’aile de style néo-classique date de cette époque. Pendant cette période de trouble, elle reste au château et le sauve avec l’aide des habitants.

A son décès, l’édifice passe par succession à la famille de Talhouët qui transforme au XIX ème siècle la façade nord en style troubadour. Aujourd’hui le château appartient à leurs descendants : la famille de Nicolaÿ. Cette famille sera engagée dans la vie publique : président du conseil général, maire.

# LA VISITE

Cuisine

A l’origine cette pièce servait de chapelle où de cave. Elle se situe dans la partie la plus ancienne du château. C’est le seul étage qui reste de la forteresse du XIII ème siècle. Elle devient une cuisine au XV ème jusqu’à 1940. On y trouve des matériaux de cuisine très complet : grand fourneau, baratte à beurre, grande glacière ( ancêtre du frigo ).

Bibliothèque

La bibliothèque est construite au XIX ème siècle avec de superbes voûtes. Elle est composée de 4000 ouvrages dont les plus anciens datent du XVI ème siècle. Les livres de la bibliothèque proviennent de la collection du comte Antoine Roy, ministre des finances de Louis XVIII et Charles X.

Galerie Renaissance

Le plafond en bois polychrome date du XVI ème siècle et la décoration du XIX ème siècle. Les emblèmes de la famille Daillon sont présents partout. Le parquet en marqueterie est fait de 4 essences de bois.

Grand Salon

Il est aménager lors de la création de l’aile classique. Le mobilier est de style Louis XV et le lustre en cristal de bohème pèse une tonne.

Studiolo

C’était un lieu pour prier, méditer et étudier. Le studiolo est peint en 1560 avec des scènes des triomphes de Pétrarque et des scènes de la bible. Le plafond avec des motifs grotesques est l’œuvre de l’école de Raphaël. Au XVIII ème siècle il est recouvert de plâtre et sera redécouvert en 1856.

Le bâtiment des communs date du XVI ème siècle, on y découvre la sellerie avec des harnais du XIX ème siècle et notamment la très belle charpente du grenier à blé.

# Jardins

Au château du Lude, les jardins sont classés «  Jardins Remarquables ». Au XVII ème siècle deux terrasses sont réalisées autour de l’édifice pour y créer des jardins. A la fin du XIX ème le paysagiste Edouard André déménage le potager plus loin du château pour laisser place à des jardins romantiques. Durant cette période le parc est planté à l’Anglaise. Il est agrémenté de fabriques. Le jardin bas longe le Loir sur 200 mètres.

Pour préparer votre visite au château du Lude rdv par ici

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.