Palais Jacques Cœur - Bourges

Le palais Jacques Cœur est un des plus beaux édifices gothique civil de France. C’est Jacques Cœur, un proche de Charles VII et Agnès Sorel qui fait construire son hôtel particulier à Bourges avec un somptueux décor.

# Jacques Cœur
1395 – 1456

Il naît à Bourges aux environs de 1395. Son père fournit le duc Jean de Berry en fourrures. Le dauphin de France, Charles VII s’installe à Bourges en 1418. Jacques Cœur va épouser Macée de Léodepart en 1420. C’est la petite fille du maître de monnaie de la ville. Il entre dans sa compagnie en 1429. Jacques Cœur sera un marchand à la tête d’un vaste comptoir qui approvisionne la cour en produit du levant dès 1430. Le roi Charles VII va le nommer argentier en 1438, c’est une charge d’intendant qui assure l’approvisionnement et la garde des objets, meubles ,,,,Le roi va jusqu’à l’anoblir en 1441. Jacques Cœur rentre au conseil royal et assurera des rôles diplomatiques. Sa chute arrive le 31/07/1451 quand il est arrêté. Il va être accusé de meurtre et de crime de lèse majesté : du meurtre de la favorite du roi Agnès Sorel qui était pourtant une proche de l’argentier, qu’elle désigne comme l’un de ses exécuteurs testamentaire, de manque de fidélité envers le roi et d’avoir remis en cause son autorité et de léser les intérêts du royaume. Jacques Cœur va échapper à la peine de morte grâce à ses services rendus à la couronne et à l’intervention du pape Nicolas V. Il va s’évader de sa prison à Poitiers en 1454, et entre au service du pape. Son rôle est de préparer une croisade contre les Turcs. Il part avec une flotte et décède en mer Egée sur l’île de Chios le 25/11/1456 .

# Histoire

Jacques Cœur veut faire construire dans sa ville natale une demeure à la hauteur de son prestige social. Il souhaite que sa «  grand’ maison » soit : grande, large, haute et magnifique. Le palais sera inspiré du château de Mehun sur Yèvre. Il est édifié de 1443 à 1451. La façade principale est composée d’un décor somptueux : symbole de la réussite et de l’influence de Jacques Cœur. C’est le plus bel exemple d’édifice privé urbain du Moyen Age en France.

Le pavillon d’entrée est un hommage à Charles VII, jusqu’en 1792 il y avait une statue équestre du roi. Dans la cour les décors du répertoire gothique foisonnent : armes de Jacques Cœur coquille et cœur, symboles royaux et représentations de la vie quotidienne. Des trois tours d’escaliers polygonales, celle du centre est la plus ouvragée avec des arbres exotiques, personnages, y comprit le maître des lieux. A l’inverse la façade Ouest construite sur le rempart gallo-romain n’est pas du tout décorée.

Après l’arrestation de Jacques Cœur, le roi confisque le bien en 1451. La famille se verra restituer le palais en 1457. Le monument va être vendu par un de ses descendants en 1501. Ensuite plusieurs propriétaires se succèdent. De 1630 à 1635, le gouverneur de Berry : Henri de Condé, le loue pour héberger ses fils. Le grand Condé passera une partie de son enfance ici.

Colbert sera le dernier propriétaire privé du palais et le vend à la ville en 1682. Le lieu devient l’hôtel de ville et palais de justice de 1820 à 1830, ce qui cause une importante mutilation des décors. Il va s’en suivre une longue période de restauration. L’état l’achète en 1923. Aujourd’hui le palais Jacques Cœur est dédié aux visites. Le lieu n’est pas meublé mais ses décors suffisent.

# La visite
Salle des festins

C’est la plus grande salle de réception de la demeure. Une tribune permettait d’avoir des musiciens. Dans la pièces on retrouve les emblèmes de Charles VII. La cheminée monumentale est décorée de motifs floraux et il y a même quelques traces de polychromie.

Salle d’apparat

Sa configuration était identique à la salle des festins juste en dessous. Elle fût saccagée lors de sa transformation en salle d’audience pour la cour royale en 1822. On y découvre une reconstitution en plâtre du tombeau du duc Jean de Berry avec ses pleurants. L’original se trouve dans le cryptes de la cathédrale de Bourges, et ses pleurants dans différents musées et collections privées.

Cabinet des échevins

Cette pièce est dans une des tours. A la fin du XVII ème siècle, elle devient le bureau municipal. Les peintures en camaïeu de Michel Longuet datent de cette période. Elles représentent des scènes de réjouissances populaires en l’honneur de la naissance de Charles, duc de Berry en 1687. Les décors de la cheminée datent de l’époque de l’argentier.

Galeries Hautes

Entre la chapelle, les deux galeries sur cour étaient des espaces de sociabilités. Il y a plusieurs cheminées. Les impressionnantes voûtes lambrissées du plafond datent du XV ème siècle.

Chapelle

Lors de l’arrestation de Jacques Cœur, les décors de la chapelle n’étaient pas terminés. On y trouve un oratoire pour sa femme Macée de Léodepart et pour lui même. La magnifique voûte est décorée de vingt anges.

Pour préparer votre visite au palais Jacques Cœur à Bourges rdv par ici

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.