Article écrit dans le cadre de mon voyage à vélo sur l’itinéraire de la Vallée du Loir 

Château de Villevêque – Anjou

Le château de Villevêque est la demeure d’un amateur d’art. On y découvre des collections allant du Moyen Age à la Renaissance.

Le monument est construit au XII ème siècle par les évêques d’Angers. C’est une forteresse avec une double enceinte et un fossé. Au XIV ème siècle, l’évêque Jean de Beauvau fait du château une demeure de plaisance. Les fossés sont comblés et des fenêtres sont percées. Lors de la Révolution la résidence épiscopale devient bien national. Jusqu’au XX ème siècle, différents propriétaires se succéderons au château.

En 1961, Auguste Durel, un peintre et collectionneur installe un cloître provenant des Pyrénées Orientale. Les derniers propriétaires privés du monument prennent possession des lieux en devenant propriétaire en 1979. Ce sont Daniel et Marie Duclaux, ils installent leur collection d’œuvres d’art au château. Les Duclaux disposent d’une belle bibliothèque et d’une collection de 900 œuvres. Daniel Duclcaux était passionné par le Moyen Age et la Renaissance. Ils vivaient au milieu de leur collection. Dans les années 1990, le couple organise le leg de leur château et collection aux musées d’Angers dans un but de préservation pour faire découvrir au plus grand nombre le monument et ses trésors.

La collection présente l’art de l’Occident du VI ème au XVI ème siècle avec entre autre : des émaux de Limoges ; des céramiques hispano-mauresque ; sculptures en bois polychrome et mobilier. Il y a aussi des tapisseries comme la condamnation de Banquet et un fragment de mille-fleurs toutes deux du XVI ème siècle.

La petite particularité du château, c’est qu’on y trouve le cloître de la cathédrale Saint Eulalie à Elne. Il date du début du XIV ème siècle et sera démantelé au XIX ème siècle. Les chapiteaux sculptés représentent des animaux réels et fantastiques, végétaux ou des scènes historiées. Auguste Durel l’achète en 1961.

Pour préparer votre visite au château de Villevêque rdv par ici

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.