Article écrit dans le cadre de mon voyage à vélo sur l’itinéraire de la Vallée du Loir 

Château d’Angers – Anjou

Le château d’Angers domine la Maine de 25 mètres. C’est une impressionnante forteresse de 17 tours, qui cache un trésor unique au monde : la tapisserie de l’apocalypse.

# HISTOIRE

Il y a des traces de l’occupation du promontoire rocheux 4000 ans avant notre ère. Ce sera plus tard un site utilisé par les Gaulois et les Romains. Au X ème et XII ème siècles, le palais des comtes d’Anjou est construit. Il reste uniquement des murs. Suite aux luttes entre Anglais et Français, Philippe Auguste récupère la Touraine et l’Anjou au roi Anglo-normand.

Au XIII ème siècle, Blanche de Castille, régente et mère de Louis IX , transforme le palais comtal en un véritable bastion face à la Bretagne et Poitou qui sont aliés aux Anglais. La forteresse de 17 tours ne servit jamais. Jean II le Bon donne l’Anjou en apanage à son fils cadet Louis en 1356. Entre le XIV et XV ème siècle les ducs d’Anjou mènent une fastueuse vie de cour au château d’Angers. Louis 1er d’Anjou modernise le palais comtal et commande la tapisserie de l’apocalypse. Louis II fait construire la chapelle. Le roi René édifie le logis royal entre 1435 et 1440 , le châtelet en 1450, ce qui ferme la cour seigneuriale. René d’Anjou aura une ménagerie dans l’enceinte du château avec des animaux familiers : poules, cochons.. Mais aussi avec des animaux exotiques : singes, chameaux..

L’Anjou est annexé à la couronne de France en 1481 par le roi Louis XI, suite au décès du dernier héritier de René d’Anjou. A la fin du XVI ème siècle, les tours perdent leur toits pour s’adapter aux progrès de l’artillerie. Par la suite le château d’Angers devient un lieu militaire de première importance. Jusqu’en 1856, il est occupé par la prison départementale. Ensuite le château sert de casernement jusqu’au XX ème siècle.

# ARCHITECTURE

Le château d’Angers est composé de 17 tours faites de schiste et calcaire. Elles ont pour diamètre entre,11 et 13 mètres. Une seule tour garde sa hauteur d’origine : 30 mètres ! Elle était couronnée d’un moulin à vent. A l’origine les tours étaient couvertes d’une charpente et d’un toit d’ardoise en poivrières. Elles sont découvertes au XVI ème siècle à cause des progrès des armes à feu. La forteresse dispose de deux accès : un côté ville avec la porte de la ville et un vers l’extérieur avec la porte des champs. La herse de cette porte est une des plus anciennes de France du XIV ème siècle.

# LA VISITE

Chapelle

La chapelle Saint Jean Baptiste est construite en 1410 par Louis II d’Anjou et Yolande d’Aragon. Elle est composée d’une simple nef à trois travées avec des voûtes angevine. L’oratoire servait au duc pour assister aux offices tout en étant séparer des fidèles. Il est remeublé avec des œuvres médiévales.

Le logis

Il est construit par René d’Anjou. C’est un lieu d’exposition car il n’est pas meublé. Le rez de chaussée permet de découvrir l’évolution du château grâce à des maquettes, vidéos et panneaux explicatifs. Ensuite les deux étages accueillent actuellement l’exposition «  Comptoirs du monde, les feitorias Portugaises XV XVII ème siècle » jusqu’au 9 octobre.

La tapisserie de l’apocalypse

La tenture de l’apocalypse est le plus ancien ensemble de tapisserie de cette taille : plus de 100 mètres qui subsiste aujourd’hui. Elle est commandée vers 1375 par le duc Louis 1er d’Anjou, le frère de Charles V. L’œuvre est réalisée en 7 ans. Elle est faite en laine. C’est le peintre du roi Jean de Bruges qui en fait les cartons. La tenture de l’apocalypse est un ensemble de 6 tapisseries de 6 mètres de haut pour 23 mètres de long. Chaque nouvelle pièce débute par un grand personnage ensuite elle est composée de deux registres de 7 scènes avec une bande de ciel et de terre. Elle faisait 140 mètres de long à l’origine contre 103 aujourd’hui. Le dernier duc d’Anjou, le roi René l’a légué à la cathédrale d’Angers en 1480. A la fin du XVIII ème siècle, elle est démodée et va subir des mutilations. Après une restauration au XIX ème siècle, elle revient au château en 1954. La tapisserie illustre l’apocalypse de Saint Jean, le dernier texte du nouveau testament. Il décrit les visions prophétiques de Saint Jean, ainsi que la lutte entre bien et mal. Sur l’œuvre il y a également des informations sur le contexte de sa création : peste, guerre de Cent Ans.

Pour préparer vote visite au château d’Angers rdv par ici

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.