Château de la Mothe Chandeniers - Vienne

Le merveilleux château de la Mothe Chandeniers, se situe au cœur du Poitou, dans la Vienne, très précisément dans la commune des Trois Moutiers. L’architecture néo-gothique du château se mélange avec la végétation pour nous apporter à chaque saison, un nouveau visage.

Vous le connaissez sûrement, le monument à fait le tour des médias du monde entier il y a quelques années. Après 85 ans d’abandon suite à un terrible incendie, en 2018 le château renaît de ses cendres. La start up  » Dartagnans  » et l’association  » Adopte un Château « , lancent un projet unique et novateur : 25 000 personnes venant de 115 pays s’unissent pour l’achat du château et pour le sauver de l’oubli. C’est un superbe projet dont je suis l’une des copropriétaires.

# HISTOIRE 

La construction débuta au XIII ème siècle, il se nomme Château de la Motte-Bauçay. Il appartiendra pendant 3 siècles à la famille de Bauçay. Au XV ème siècle, leur descendante Anne de Chaunay se marie avec Jean de Rochechouard ( chambellan de Louis XI ), ils forment la branche des Rochechouard Chandeniers. Jusqu’en 1624 le château jouit de ces deux noms : Motte-Bauçay ou Mothe Chandeniers, ce dernier sera retenu à partir de cette époque.

Au XVII ème siècle, le marquis François II de Rochechouart Chandeniers après la fronde va tomber en disgrâce auprès du roi de France, qui l’exile de la cour et l’envoie en pays Loudunais. Il s’installe en 1654 à la Mothe Chandeniers. Il l’achète dans un état vétuste et le transforme en une somptueuse demeure entourée de jardins et d’un parc. François II de Rochechouart Chandeniers mène un train de vie fastueux qui l’obligera à abandonné à ses créanciers le château en 1683.

C’est Nicolas de Lamoignon ( conseiller d’état et intendant du Languedoc ) qui l’achète en 1685. C’est à lui que l’on doit l’élévation du château en marquisat grâce à des lettres patentes. Par la suite le château va être attribué à René-Charles de Maupéou, il réside sur Paris avec sa famille. Le château tombe en ruine et sera pillé durant la révolution. Au XIX ème siècle, François Hennecart, un riche entrepreneur parisien l’achète en 1809. Il entame une campagne de restauration ayant pour but de redonner au château sa splendeur de l’époque de François de Rochechouard.

En 1840, ses successeurs le baron Edgard Lejeune et sa femme Marie Ardouin opteront pour une reconstruction majestueuse dans un style néo-gothique. L’architecte s’inspire des plus beaux châteaux de la Loire, notamment Blois ou Azay le Rideau. Le drame se déroule dans la soirée du 13 mars 1932, le baron Robert Lejeune, venait d’installer le chauffage central. Pendant qu’il prend son dîner, un valet vient le prévenir que des flammes s’échappent de l’angle Est de la toiture.

Le feu se propage très rapidement, des pompiers de toute la région sont sur place mais le château ne pourra être sauvé…Le mobilier qui a brûlé est une énorme perte, tapisseries de grande valeur, objets rares, tableaux précieux, et une bibliothèque importante. Après ce drame, le château est revendu en lot, pendant 85 ans la nature reprend sa place. En octobre 2017, l’idée d’un achat collectif est lancée, la suite vous la connaissez.

# PROJET DE SAUVEGARDE

Cet achat collectif, est la collecte de fond la plus importante jamais réalisée pour un projet de sauvegarde du patrimoine. Le but de ce projet est de sauver et de proposer un nouveau modèle pour la préservation du patrimoine, les frais de fonctionnement du château ainsi que les travaux seront financés par la SAS créée à l’occasion.

Le premier projet c’est la restauration partielle du monument. Le château va être restauré ( et non reconstruit ) tout en gardant son aspect unique au monde avec ses arbres et végétation, le but est de conserver son aspect de ruine romantique et non de reconstruire le château. Des architectes et artisans travaillent sur cette restauration, des chantiers bénévoles avec les copropriétaires sont régulièrement organisés. Ce sont des moments conviviaux avec toujours pleins de belles rencontres.

Pour préparer votre visite au château de la Mothe Chandeniers rdv par ici

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.