Château de Jumilhac – Dordogne

Le château de Jumilhac est sans aucun doute l’un des châteaux de France des plus beau et féerique. Situé en Dordogne, il est non loin de la frontière du Limousin. L’édifice cache bien des secrets liés à l’alchimie.

# Un peu d’histoire

Au XII ème siècle, un château est construit par la famille Teyssières. Il reste de cette construction un pan de mur. L’édifice va être attaqué par les troupes de Richard Cœur de Lion. Une tour carrée ainsi que deux corps de logis sont construits en un demi siècle. Lors de la guerre de Cent Ans, le prince noir attaque le château. Il sera libéré en 1370. Les Bruchard, descendants des Teyssières restaurent le château et y ajoute un corps de logis. Mais à la fin du conflit Franco/ Anglais, le monument fortifié n’a plus vraiment d’intérêt.

Le château de Jumilhac est en ruine en 1579 quand Antoine Chapelle en devient propriétaire. L’édifice autrefois château fort devient une résidence percée de fenêtres. Lors de la construction final des toitures, Antoine Chapelle est devenu Comte de Jumilhac grâce à ses services rendus au roi Henri IV. Les toits sont une alternance de cônes et de pyramides avec de nombreux épis de faîtage qui représentent les droits et obligations d’un seigneur ( feuille de chardon : allégeance à la couronne de France, ange : loi féodale ). Mais une lecture complément différentes de ses curieux épis est possible. A la période de construction des toits, l’alchimie est à son apogée, les symboles qui présentent les droits et obligations d’un seigneur, ont aussi une symbolique liée à l’alchimie. Sur les toits de Jumilhac est représentée la quête de la pierre philosophale. Je vous invite vraiment à venir découvrir cette double symbolique lors de la visite.

En 1811, le château est délaissé par la famille. Il va être vendu et pillé de nombreuses fois pour finir dans un état d’abandon, quand en 1927 , il est racheté par un descendant de la famille. Aujourd’hui le monument appartient au onzième marquis de Jumilhac.

# La visite de l’intérieur

Je vous propose de découvrir quelques pièces qui se visitent au château de Jumilhac, mais pas la totalité des pièces ouvertes afin de garder un effet de surprise lors de votre venue.

# La chambre de la Fileuse

Cette chambre est nommée ainsi car Louise de Hautefort, la deuxième comtesse de Jumilhac y est emprisonnée par son mari, Antoine II de Jumilhac pendant qu’il part de nombreuses années à la guerre. A l’origine cette pièce était la chapelle du château. Les peintures font références à des notions d’alchimie, elles évoquent la genèse de la pierre dans sa phase de chauffe.

# La cuisine

La cuisine du château impressionne par ses nombreux équipements et ustensiles, notamment sa collection de cuivre. Tous mentionnés dans les inventaires du château.

# La salle à manger

Le pavage en pisé représente des rosaces, fleurs et cèpes. Le pisé est fait avec des galets de la rivière est positionnés verticalement sur un lis de sable.

# Le grand salon

Le grand salon du château fait 210 m² , c’était la salle de réception. Complément lambrissé, la décoration est dédiée aux plaisirs de la chasse. L’impressionnante cheminée en bois sculpté date du XVII ème siècle, elle est faite avec du tilleul, du chêne et du châtaigner.

# Le parc

Au XVII ème siècle un beau parc avec des jardins en terrasses descendaient jusqu’à la rivière 45 mètres plus bas. Mais à la fin du XIX ème siècle, le jardin disparait au profit du village. Aujourd’hui il reste deux terrasses qui ont été redessinées par le marquis de Jumilhac à la fin du XX ème siècle en utilisant les principes du jardin à la Française et les concepts des jardins en terrasses de la Renaissance Italienne. Leur thème en rapport avec le château est l’or et l’alchimie.

Pour préparer votre visite au château de Jumilhac rdv par ici

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.