Château de Gizeux - Touraine

Au cœur des forêts du nord de la Touraine, se trouve un château qui cache un véritable trésor : Le château de Gizeux et sa galerie des châteaux.

Il est ouvert aux visiteurs depuis 1993.

La construction du château de Gizeux est dû à la famille du Bellay, qui en sera propriétaire pendant 350 ans ! Ils ont construit le premier château fort et le château Renaissance. Avec l’arrivée d’une princesse, dans la famille, la ruine est assurée après deux générations de vie fastueuse. A la fin du XVII ème siècle Anne de Frézeau de la Frézollière achète le château, son petit fils vend Gizeux. C’est en 1786 que le château arrive dans la famille de Contades, depuis il leur appartient toujours !

# UN PEU d’HISTOIRE

Une forteresse en bois se trouvait sur l’emplacement du château au XI ème siècle. Le château de Gizeux est composé de trois parties différentes. La partie la plus ancienne date du XIV ème siècle , c’est un château fortifié. Une petite porte débouchait sur le chemin de ronde, avec les créneaux et la tour d’entrée, ils formaient un édifice rectangulaire. Le château est embelli durant la Renaissance, et saccagé pendant la révolution. Il devient un bâtiment de ferme jusqu’en 1970.

La partie centrale de Gizeux est bâtie à l’époque de le Renaissance. La vie des châtelains se déroule au premier étage pendant que le rez de chaussée sert pour les gardes et le service. Mais au XVIII ème, les habitudes changent, il est aménagé en boudoir, salle à manger et salon.

La cour d’honneur est un lieu d’accueil. Les deux tours sont asymétriques celle de gauche est plus étroite ( escalier des gardes et de service ) et celle de droite est plus grande : c’est l’escalier d’honneur qui permet de monter à l’étage dans les pièces de réception. La construction des tours est faite en trompe l’œil pour avoir une impression de symétrie de loin.

La troisième partie du château de Gizeux, ce sont les impressionnants communs construits au milieu du XVIII ème siècle. Chaque artisan qui travaille au château bénéficie de son propre atelier dans l’aile des communs. Aujourd’hui on peut y découvrir des écuries, une remise de voitures à cheval.

Salon François 1er

François 1er viendra deux fois au château de Gizeux. Le salon a ses murs et son plafond d’origine, seule la cheminée fut restaurée. Réné du Bellay épouse la princesse Marie d’Yvetot en 1585, suite à leur mariage elle souhaite retrouver une vie de cour à Gizeux. La princesse fait peindre cette galerie, ce sont les mêmes artistes qui ont œuvré à l’Islette, Brissac et Marcilly. Les murs sont décorés avec le monogramme de Marie d’Yvetot, des bouquets de fleurs avec notamment des tulipes ( signe de richesse ) ils sont tous différents.

On retrouve aussi des scènes de la mythologie tiré du livre : les métamorphoses d’Ovide. C’est un poème qui raconte l’histoire des Dieux. Les gravures du livre ont servi de modèle, dans le salon François 1er il y a environ 40 scènes. Lors de la révolution, le vieux château qui était décoré de la même façon fut totalement saccagé. Par crainte pour la galerie François 1er , un coffrage avec des murs en torchis et un double plafond va être installé pour protéger les décors. Il restera environ 100 ans. C’est à la fin du XIX ème siècle qu’un trou dans le torchis permet de redécouvrir la galerie !

Galerie des Châteaux

Cette galerie de 400 m² est commandée par Anne de Frézeau à l’époque de Louis XIV. Elle est peinte par une véritable école, le maître apprend la peinture à ses élèves. Au départ de la galerie les peintures sont naïves et beaucoup plus élaborées à la fin. Elles représentent des scènes champêtres et des châteaux royaux : Chambord, Vincennes, Versailles et Fontainebleau. C’est la peinture de Versailles qui permet de dater la galerie, grâce aux étapes de construction du château ! En quittant la galerie, un jardin en trompe l’œil attire le regard, c’est une peinture faite avec la technique de la perspective, qui est la plus complexe. A l’entrée nous découvrons la plus ancienne vue du château de Gizeux, sans ses communs, elle date de 1680/85.

Rez de Chaussée

A l’origine le rez de chaussée était destiné au service mais au XVIII ème siècle, il est réaménagé en petites pièces intimes et confortables, ce qui est très recherché à l’époque. Tout le mobilier est d’origine, une réelle chance !! Il est entièrement classé. Dans la salle à manger, c’est une grande table à tréteaux que l’on découvre ainsi qu’un baromètre de l’époque de Louis XVI.

Cuisine

La cuisine du château de Gizeux est une véritable cuisine de grand-mère, elle est utilisée jusqu’en 1970, depuis cette date rien n’a bougé. Dans cette pièce on peut voir une belle collection de cuivre et une collection de coiffes Tourangelles.

Caves

L’édifice dispose d’une grande succession de caves, qui font toute la longueur du château : ce sont les fondations. Un souterrain conduisait sûrement à l’église de Continvoir, malheureusement aujourd’hui il ne fait plus que 100 mètres. Lors de la seconde guerre mondiale le grand-père du propriétaire a caché des hommes dans ses caves. Des personnes qui ne voulaient pas aller au travail obligatoire, mais des résistants ont aussi séjourné dans les caves de Gizeux. En 1944 un train s’arrête à Langeais car la voie fut bombardée, ce train conduisait des prisonniers pour aller dans les camps de concentration. Les résistants ont réussi à faire échapper 100 prisonniers. Suite à cet épisode des résistants sont cachés dans les caves car le château est lui même occupé par des Allemands.

Pour préparer votre visite au château de Gizeux rdv par ici

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.