Château de Cheverny – Loir et Cher

Si le château de Cheverny vous dit quelque chose, c’est qu’il a inspiré Hergé pour Moulinsart dans Tintin.

La première forteresse est édifiée en 1500 pour finalement être détruite afin de reconstruire un château de plaisance en 1624. C’est le comte Henri Hurault, seigneur de Cheverny qui bâtit le second château par amour pour son épouse Marguerite. Il fallu 10 ans pour le gros œuvre et 15 ans pour les éléments de décors. La façade de style classique du début du XVII ème comporte des bustes d’empereurs romains avec notamment Jules César au dessus de la porte d’entrée. Henri IV sera le seul roi à venir à Cheverny, il viendra dans la forteresse aujourd’hui détruite.

Le château de Cheverny appartient depuis plus de six siècles à la même famille, il à toujours été habité. Les Hurault seront toujours au service des rois de France ( financiers ou officiers ). Le marquis et la marquise de Vibraye habitent toute l’année l’aile droite du château.

#UN PEU D’HISTOIRE

Le nom Cheverny est connu depuis 1315. C’est Jean Hurault qui achète le château au milieu du XIV ème siècle. Sa famille use de fonctions privilégiées. Philippe VI de Valois anoblie les Huraults au début du XIV ème siècle. Louis XII autorisa Raoul Hurault à construire un château fortifié. Raoul est général des finances de François 1er, il échappe a la « purge » de ses financiers et ses créanciers. Le château est vendu à l’aumônier d’Henri II, qui le vend à Diane de Poitiers ( maîtresse d’Henri II ). Elle y habite environs 10 ans avant de s’installer à Chaumont sur Loire. Le château échappe aux Hurault pendant 15 ans.

Il revient dans la famille en 1565 avec Philippe Hurault, comte de Cheverny, chevalier de l’ordre du Saint Esprit, il sera aussi chancelier d’Henri III et d’Henri IV. Son fils Henri Hurault, lieutenant général de l’Orléanais sera le commanditaire d’un drame : l’assassinat de sa première femme. Françoise Chabot, son épouse, le trompe durant son absence. Henri rentre un jour de Paris au petit matin sans avoir prévenu de son retour. Il trouve sa femme accompagnée, il tue le prétendant et laisse le choix à son épouse de mourir empoisonnée ou tuée d’un coup d’épée. La belle choisit le poison…

Après ce drame il épouse en seconde noce Marguerite Gaillard de la Morinière. Le couple lance en 1625 la construction du château actuel et rase la forteresse. C’est leur fille qui achèvera les décors intérieurs. Au décès d’Elizabeth ( la fille d’Henri et de Marguerite ), ses enfants vendent le château au comte d’Harcourt, qui le vend aux Dufort en 1764. Jean Nicolas Dufort de Cheverny est en charge d’interlocuteur des ambassadeurs auprès du ministre des affaires étrangères. Il remet en état le château, qui était jusque la délaissé. Mais il ce sépare de l’édifice en 1799, différents propriétaires vont se succéder. C’est en 1825 que Anne Denis Hurault, marquis de Vibraye, descendant de Raoul Hurault achète le château de sa famille.

Durant la seconde guerre mondiale il va être réquisitionné par l’état pour entreposer le mobilier national.

#L’INTÉRIEUR

Le château a toujours été habité, c’est pour cela qu’il conserve un mobilier remarquable.

Salle à manger

Le plafond à la française est l’œuvre de Jean Monier, il illustre les aventures de Don Quichotte. Les murs sont recouverts de cuir de Cordoue avec les armoiries de la famille. Sur la cheminée il y a une sculpture du buste d’Henri IV. La salle à manger peut accueillir jusqu’à 30 personnes.

Escalier d’honneur

Il est de style Louis XIII. Les éléments de décors sont taillés directement dans la pierre, on retrouve des fleurs, des fruits. Dans l’escalier il y a de nombreux attributs guerriers. Des impressionnant bois provient d’un ancêtre de l’élan : le cervus megaceros. Les bois ont étaient retrouvés dans la glace au XIX ème siècle, ils furent offert aux propriétaires de l’époque.

Salle d’armes

C’est la plus grande pièce du château : 140 m² . Les décors peints sont l’oeuvre de Jean Monier au XVII ème siècle. Dans cette pièce on peut découvrir une belle collection d’armes qui datent du XV ème au XVII ème siècle ainsi que des tapisseries des Gobelins. Une belle malle du roi Henri IV aux armes de France et de Navarre.

Chambre du roi

Il est de coutume d’avoir une chambre pour le roi, mais celle ci ne sera jamais utilisée. Le lit de la chambre est celui où dormit Henri IV dans l’ancienne forteresse. Les tapisseries datent de 1640 et proviennent des ateliers de Paris.

Les appartements privés

Les pièces qui se trouvent sur la droite en montant l’escalier, ont é habitées jusqu’en 1985. Le mobilier date de la fin du XVIII et du XIX ème, dans un style empire directoire. C’est une succession de petites pièces : boudoir, chambre d’enfance avec jouets anciens, chambre des mariés et une petite salle à manger.

Rez de chaussée

Il comporte plusieurs petits salons et vestibules. Le mobilier est de style Louis XVI, on y trouve des tableaux de Jeanne d’Aragon, Louis XIII et d’Anne d’Autriche. La bibliothèque comptabilise 2000 livres.

Le château de Cheverny c’est aussi le musée Tintin installé dans les communs. Le château servit à Hergé pour dessiner Moulinsart, il lui enleva deux ailes. Cheverny rend hommage à Moulinsart avec le parcours spectacle «  Les Secrets de Moulinsart » inauguré en 2001. Le visiteur est plongé dans l’univers de la BD, avec un parcours interactif.

A Cheverny, la tradition c’est la vénerie. Le château dispose d’un équipage de 100 chiens. Fondé depuis 1850 par le marquis de Vibraye.

Pour préparer votre visite au château de Cheverny rdv par ici

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *