Château d’Ainay le Vieil - Berry

S’il y a dans le Cher, un château incontournable, c’est bien celui-ci ! Le château d’Ainay le Vieil détient le surnom de Petit Carcassonne du Berry. C’est une incroyable forteresse d’un demi hectare, mais il est un château fort de plaine, construit au cœur d’un village. Le château appartient depuis 1467 à la même famille.

# ARCHITECTURE

On doit son aspect actuel à Jean de Sully qui fera des modifications en 1330. La forteresse a une enceinte avec des remparts crénelés, des meurtrières, un chemin de ronde et elle compte neuf tours. L’entrée est défendue par un imposant châtelet. Cette poterne est composée de deux tours serties de meurtrières, à deux étages, les trois arches ogivales ouvrent la porte, qui est équipée d’un assommoir et d’une herse. On peut voir encore aujourd’hui la trace des bras du pont levis.

Il faut savoir qu’à l’origine le château bénéficie d’une deuxième enceinte qui a disparue. Le donjon a été détruit, pour laisser place à un corps de logis. Lors de la visite nous entrons dans la salle de garde du châtelet pour ensuite parcourir le chemin de ronde, il est interrompu par le logis. Cette partie du château est édifiée au XV ème siècle dans un style gothique flamboyant. La décoration extérieure du logis abonde de sculptures : gargouilles, monstres, fleurs, animaux. L’influence Italienne est très présente, notamment dans la tour d’honneur et les loggias. Sur le fronton on découvre les armes de la famille de Bigny, cette famille est à l’origine de la construction de ce logis.

# HISTOIRE

Le site est occupé depuis l’époque gallo-romaine. Le château est dans une position géographiquement stratégique, car il est à la frontière entre France et Angleterre. C’est un endroit important pour le royaume, ce qui explique ses dimensions. Le château d’Ainay le Vieil est cité dès le XI ème siècle, il est alors propriété de la famille des Bourbon. Ensuite la famille des Barres, le vend en 1213 au seigneur de Sully, qui y passe plus d’un siècle.

En 1435 Jacques Cœur l’achète aux Culant, il sera confisqué en 1412. Charles de Chevenon seigneur de Bigny, grand maître des Coureurs de France, l’achète en 1467. C’est Charles de Bigny qui fera construire de 1500 à 1505 le logis gothique flamboyant. Lors de la révolution, le château est épargné, mais le marquis de Bigny est décapité. Au XIX, son neveu Anotole de Chevenon devient le nouveau marquis de Bigny, il restaure de 1855 à 1860 le château et les jardins. A son décès, sa fille, la comtesse de Villefranche en hérite.

Sa descendante la Baronne Géraud d’Aligny, décide avec son mari d’ouvrir le château au public dès 1954. Ils sont à l’initiative de la création de la route historique de France, la route du cœur de la France qui deviendra la Route Jacques Cœur. Ce sont ses enfants qui s’occupent du château.

# LA VISITE DE L’INTERIEUR 

L’intérieur du château est magnifique ! Avec notamment plusieurs cheminées monumentales. Le grand salon est décoré d’une cheminée en l’honneur d’Anne de Bretagne et de Louis XII. La chapelle est construite en 1527 par Gilbert de Bigny , le plafond à caissons est sculpté dans la pierre.

Lors de la visite, c’est assez inattendu, nous découvrons d’étonnants souvenirs historiques de famille : des souvenirs de Marie-Antoinette ou de la famille Colbert.

# LES JARDINS

Le parc du château fait 7 hectares. Ses jardins datent d’avant 1610, c’est durant cette période que les deux pavillons qui marquent l’entrée des jardins sont construits. L’eau y a toujours été présente, sont rôle de défense va se transformer en un rôle d’agrément. La roseraie est encadrée par les pavillons et canaux. En ce mois de juin, les roses sont en pleine floraison. Le jardin dispose d’une grande collection de roses anciennes, avec de délicieuses odeurs et de belles couleurs.

Un peu plus loin les chartreuses sont une structure architecturale qui date du XVII ème siècle. Elle est composée de salles égales, reliées par une succession d’arcades. Les murs sont hauts de 4 mètres afin de créer un micro-climat. On y découvre cinq jardins, qui évoquent l’évolution de l’art des jardins à la française.

Pour préparer votre visite au château d’Ainay le Vieil rdv par ici

1 réflexion sur “Château d’Ainay le Vieil – Berry”

  1. Ping : Le canal de Berry en vélo - Carnet de Juliette

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.