Abbaye de Noirlac - Berry

L’abbaye sera édifiée loin des richesses, au cœur d’une forêt et du Cher, qui forment des barrières naturelles. Ces barrières sont aussi des ressources : pêche, bois de chauffage,  bois de construction, nourriture. Noirlac est une abbaye d’ordre cistercien et va suivre la règle de Saint Benoit. L’abbaye mère de Noirlac est l’abbaye de Clairvaux.

#UN PEU D’HISTOIRE

C’est en 1136, qu’une communauté cistercienne de l’abbaye de Clairvaux va s’installer ici. Le seigneur local fait don de sa terre en 1150, la construction de l’abbaye peut commencer. Des 1189, l’abbaye prospère grâce à des revenus : dîmes, rentes… Pendant la guerre de 100 ans, pour protéger l’abbaye des bandes armées, elle sera fortifiée en 1423, avec un donjon et des douves. A la fin du XV ème siècle, Noirlac connait une crise avec un moine apostat, un moine meurtrier. Le régime de la commende fait son apparition en 1530, le roi choisi un abbé en dehors de la communauté. Entre 1651 – 1652, les bâtiments sont endommagés par les combats qui opposent les troupes royales et celles du partie du prince de Condé, lors de la fronde. Dès 1712, des travaux de reconstruction sont menés.

L’abbaye est vendue en 1791 au titre des biens nationaux en 1822 elle sera transformée en manufacture de porcelaine. Suite à la visite de Prospère Mérimée en 1837, elle sera classée Monument Historique en 1860. En 1894, l’abbé Pailler, l’achète dans le but de créer un orphelinat. Il va éliminer les installations, mais son projet n’aboutira pas.  Le département du Cher l’acquit en 1909. Par la suite l’abbaye va connaitre différentes vocations : campement du corps d’expédition américain, refuge pour républicains espagnoles, hospice pour vieillard. Des 1950, deux archéologues des Monuments Historique entament la restauration : Ranjard et Lebouteux pour se finir en 1980. Depuis 2008, l’abbaye est labellisée centre culturel de rencontre.

#CELLIER

C’est dans le cellier que les denrées sont conservées ( céréales, légumes secs, fruits, vin ). Tout est fait pour leurs conservations : murs épais, salle faiblement éclairée, ouverture fermée de claustras en bois. Ce sont les convers qui gèrent les exploitations des terres, l’administration des granges et des moulins. Entre le XIII ème et le XVIII ème, Noirlac regroupera 3000 hectares de terre.

#CLOÎTRE

Il est construit en plusieurs étapes depuis le XIII ème siècle, la galerie Est, est dans un style gothique rayonnant. Les galeries du cloître sont un lieu de passage entre les différentes pièces. C’est aussi un lieu de lecture et de méditation. Le jardin du cloître symbolise le jardin d’Éden. Les moines et convers se mélangent peu, une ruelle pour aller de l’église au cellier sera crée puis détruite.

#ÉGLISE

L’abbatiale subira trois campagnes de travaux de 1150 au XIII ème siècle. Elle est sur un plan de croix latine, l’église est composée de huit travées. Les décors sont classiques de l’art cistercien et dépouillés de toute fantaisie, rien ne doit distraire les moines.  Chaque jour 8 offices sont célébrés. Au fond de l’abbatial une marque du dallage transversale, indique la séparation du chœur des moines et du chœur des convers.

#SALLE CAPITULAIRE

La vie des moines est organisée par la réglé de Saint Benoit. Chaque matin, ils se réunissent dans la salle capitulaire, pour l’ordre du jour : lecture d’un chapitre de la règle, dénonciation des fautes, gestion des affaires de la communauté. C’est également dans cette pièce le lieu de la prononciation des vœux, l’élection de l’abbé, nomination des semainiers de service. Cette pièce est construite au XII ème siècle, elle communique directement avec la galerie du cloître.

#SALLE DES MOINES

Elle abrite la vie matérielle de la communauté, la salle des moines sert aux taches ménagères, domestiques, et de scriptorium. Pour l’écriture, chaque moines a sa spécialité ; copiste, enlumineur, relieur. Mais Noirlac ne sera pas un grand centre de production de manuscrit. Elle est édifiée au XII ème mais les grandes fenêtres datent du XVIII ème siècle.

#RÉFECTOIRE

Dans le réfectoire, c’est un moment de nourriture terrestre, et une nourriture spirituelle et d’élévation de l’âme, accompagnés de lecture d’ouvrages saints. Elle est construite au XIII ème et transformé au XVIII ème. La cuisine est haute de 9 mètres, on y découvre quatre belles lucarnes surmontées de deux roses. La cuisine sera rasé en 1725.

#DORTOIR DES CONVERS

Le dortoir aura plusieurs usages au fil des siècles : dortoir, grenier, logis des abbés de la commende. La magnifique charpente en chêne est en forme de berceau plein cintre, afin de répartir le poids de celle ci.

Depuis 1909, elle est propriété du département du Cher. A partir de 1950, l’abbaye est entièrement restaurée dans les respect de la vocation primitive des bâtiments. Noirlac sera dans sa longue vie un monastère, une manufacture, un hôpital, un lieu d’accueil pour réfugié… Aujourd’hui l’abbaye est un lieu ouvert sur son époque. C’est un centre culturel de rencontre avec des projets culturels artistiques.

Pour préparer votre visite à l’abbaye de Noirlac rdv par ici

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *