Abbaye du Thoronet – Var

Chef d’œuvre de l’art Cistercien en Provence, l’abbaye du Thoronet mérite vraiment d’être découverte. La pureté des son architecture et ses proportions parfaites en font un lieu unique.

L’abbaye du Thoronet est fondée par des moines de Citeaux et suit la règle de Saint Benoît rédigé au VI ème siècle. Elle prône la pauvreté et le juste équilibre entre prière et travail manuel. L’abbaye du Thoronet est un des plus beaux exemples d’art Cistercien. Ici la pureté, le dépouillement et les proportions harmonieuses sont la règle.

La première abbaye est fondée en 1136 à Tourtour, elle se nomme : Notre Dame de Florilèges. L’édifice se trouve dans un lieu venteux et aride qui est inadapté au système agraire. Les Cisterciens déménagent au Thoronet à 25 km plus au sud sur des terres plus accueillantes en 1157.

Elle est construite quasiment en un seul élan entre le XII ème et le XIII ème siècle. L’abbaye va être au cœur d’un vaste domaine financier. Il y aura quelques conflits avec la population locale. Pendant les guerres de religions les moines doivent abandonner temporairement l’abbaye. En 1660 le prieur note la nécessité de restaurer l’édifice. Des fissures et effondrements sont remarqués en 1699.

7 moines vivent encore au Thoronet en 1790, il la quitte l’année suivante. Elle va être vendue comme bien national, différents propriétaires établiront étables et granges. Prosper Mérimé repère l’abbaye, et sa restauration débute en 1841. L’état en est propriétaire depuis 1841.

L’église

De style roman comme le reste de l’abbaye, sa construction débute en 1160. Elle est longue de 40 mètres pour 20 de large. Sa nef avec les voûtes en arcs brisées culminent à 16,5 mètres. Elle se compose de 4 travées. Il n’y a pas de portail central mais seulement deux portes latérales pour les moines et les convers. L’abbatiale n’a pas de charpente, la toiture en tuiles s’appuie directement sur la voûte. Les vitraux sont reconstitués en 1935 sur le modèle de ceux d’Aubazine.

Dortoir

Depuis le dortoir on accède à la cellule du père abbé et à la terrasse du cloître. Chaque moine dormait devant une baie. La voûte en berceau brisée est renforcée d’arc doubleaux.

Cellier

Il se situe long de la galerie occidentale du cloître. C’est ici que les frères convers s’occupaient de la conservation des denrées alimentaires. On y découvre des fouloirs du XVIII ème siècle et des pressoirs à olives. Il y a la aussi une belle voûte en berceau brisée renforcée d’arc doubleaux.

Salle capitulaire

Dans cette pièce chaque matin se réunissent les moines pour lire un chapitre de la règle et traiter les question de la vie communautaire. La salle capitulaire s’ouvre sur le cloître par une porte et deux baies en plein cintre. Six belles voûtes sur croisées d’ogives reposent sur deux colonnes.

Cloître

C’est l’un des plus anciens cloître Cistercien. Il est au centre des bâtiments monastiques, c’est le lien entre l’église et les lieux de vie communautaire. Le cloître a une forme quadrilatérale, son plan est un peu irrégulier à cause de la topographie de l’abbaye. Le long de la galerie nord se trouve un pavillon qui abrite un lavabo sous une voûte d’ogives à six branches.

Pour préparer votre visite à l’abbaye du Thoronet rdv par ici

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *