Abbaye de la Clarté Dieu - Touraine

Lors de mon séjour au château d’Hodebert j’ai découvert l’abbaye voisine, qui était située dans son parc. En partie ruinée, il subsiste de l’abbaye de la Clarté Dieu les 1/3 de ses bâtiments. 

L’abbaye est fondée en 1239 par l’évêque de Winchester : Pierre des Roches. La Clarté Dieu sera la 25 ème fille directe de Cîteaux, et la troisième abbaye cistercienne du diocèse de Tours. Le fief où l’abbaye sera édifiée, dépend de la châtellenie voisine. La vente fût ratifiée par Jehan d’Alluye, seigneur de Saint Christophe. La fondation est autorisée par l’archevêque de Tours. Le 22/12/1240 douze moines et frères convers arrivent et commencent les travaux. L’abbaye est bâtie sur un réseau de galeries souterraines, car il y avait ici d’anciennes carrières d’extraction de la pierre. L’abbaye sera bien gérée, elle deviendra très riche.

Lors de la guerre de cent ans, le capitaine de Château du Loir : Amaury de Trôo, pille et incendie l’abbaye en 1364. En 1383 des pilleurs soldats harcèlent toujours les moines, ils quittent l’abbaye pour se réfugier au château de la Motte Sonzay. La Clarté Dieu restera une grande victime de ces attaques et ne s’en remit jamais complétement. Malgré leurs richesses et les reconstructions, elle ne retrouvera pas sa grandeur. C’est au XIX ème que fût construit le logis abbatial. Lorsque la révolution sépare l’église et l’état en 1789 c’est la fin des abbayes. Le site servira de carrière pour les constructions environnantes, d’exploitation agricole et les caves seront des champignonnières. En 2002 lorsque les ruines de l’abbaye se cachent derrière la végétation, un couple de passionnés achètent le lieu dans le but de le restaurer et de l’entretenir.

L’abbatiale gothique était longue de 60 mètres. La nef était constituée de 4 travées suivies d’un transept. Elle fut détruite par des marchands de biens au début du XIX ème siècle. Il subsiste quelques murs, la base des piliers et le départ d’une voûte d’ogive.

Il ne reste du cloître qu’un fragment d’arcature. 

L’aile occidentale abrite les frères convers, des religieux laïcs en charge des travaux manuels sur le domaine agricole de l’abbaye. Il contient un cellier pour la conservation des aliments. Une belle voûte, en berceau rythmé par des arcs doubleaux pénétrants. L’ancien dortoir des convers est situé à l’étage, il fait 33 mètres de long et sa charpente en chêne date de 1274-1275.

Au niveau inférieur, il y a deux belles salles avec des voûtes d’ogives éclairées par une série de fenêtres en arc brisé. Leurs fonctions reste un mystère..

Pour préparer votre visite à l’abbaye de la Clarté Dieu rdv par ici

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.