Marrakech

Marrakech, se trouve au pied du Haut Atlas, c’est la troisième ville du Maroc après Casablanca et Fés. La plus grande médina du Maghreb est inscrite à l’UNESCO. Marrakech est fondée au XI ème siècle par le souverain Berbère des Almoravides Youssef Ben Tachfine, la ville connaîtra plusieurs dynasties de souverains, qui l’enrichiront où l’abandonneront. Marrakech est composée de la Médina, entourée de remparts, et de la ville nouvelle, construite à l’extérieur des remparts. Dans les ruelles de la Médina les piétons côtoient les scooters et les ânes, tous les chemins mènent à la place Jemâa El Fna. Pour les visites, Marrakech propose un bon nombre de palais, jardins, mosquées..

Jardin Majorelle

Jacques Majorelle ( 1886 – 1962 ) est un peintre orientaliste Français, il découvre le Maroc en 1917. Il s’établit à Marrakech en 1923, pour cela il achète une importante palmeraie qui deviendra le jardin Majorelle. En 1931, il commande à l’architecte Paul Sinoir, un atelier de peinture dans le style art-déco. Autour de ce bel atelier bleu Majorelle, il créé un espace d’art vivant : le magnifique jardin. Il est composé de plantes exotiques et d’espèces rares. Des 1947, il sera ouvert au public. Mais au décès de Jacques Majorelle en 1962, le lieu tombe à l’abandon. C’est en 1980 que Pierre Bergé et Yves Saint Laurent, achètent le jardin et son atelier pour les sauver d’un projet immobilier. Le jardin va être restauré et enrichi, l’atelier de peinture accueille un musée de la culture Berbère. En 2008 au décès d’Yves Saint Laurent, Pierre Bergé fait don du jardin Majorelle à la fondation qui porte leurs noms. Par la suite une fondation Jardin Majorelle est créée. C’est un lieu hors du temps, avec une richesse de végétaux incroyables.

Palais Bahia

Le Palais Bahia est un ensemble de maisons, aménagées et accolées sans réel ordre. Il est construit en deux temps dans la seconde moitié du XIX ème siècle, sa superficie est de 8 hectares. A l’origine le Palais Bahia est la maison de Si Said Ben Moussa, un chambellan du grand vizir. C’est à son époque un grand riad. Son fils Ba Ahmed fera de nombreux agrandissements dès 1894. Il fait l’acquisition de plusieurs maisons des alentours qu’il rassemble et aménage en un seul palais. Les travaux seront menés par l’architecte Mohamed El Mekki El Mesfioui en 6 ans seulement. Le Palais Bahia est une véritable succession de différentes salles, cours et jardins. Lors de la visite du palais, ne vous attendez pas à découvrir un palais meublé, ici les magnifiques décors parlent d’eux mêmes.

Tombeaux Sâadiens

La nécropole de la famille royale Sâadienne fût découverte en 1917. C’est le sultan Abdallah El Ghalib qui bâtit en 1557 sur ce lieu, la tombe de son père, le fondateur de la dynastie Sâdienne. Le sultan Ahmed Al Mansour Dahbi à la fin du XVI ème siècle élargit et agrandit le lieu. La nécropole est composée de plusieurs mausolées, avec au cœur des murailles, un jardin. Le premier mausolée est composé de trois salles, la deuxième salle est un vrai chef d’œuvre de l’art hispano-mauresque, elle est composée de douze colonnes de marbre, qui soutiennent une coupole de cèdre. C’est vraiment un lieu hors du temps, non loin de la mosquée El Mansour un passage permet d’y accéder.

Mosquée El Mansour

Cette mosquée se situe à côté des tombeaux Sâadiens. Elle date de la fin du XII ème siècle mais peu d’éléments datent de cette époque. Suite à une explosion, la mosquée sera en partie réaménagée en 1574.

Place Jemâa El-Fna

C’est ici que les sultans suppliciaient les criminels. Aujourd’hui la place est mondialement connue pour son agitation et ses animations. L’ambiance y est totalement différente le jour et la nuit. Le meilleur point de vue pour se rendre compte de sa grandeur, est la terrasse du café de France.

Mosquée Ben Youssef

Cette mosquée est construite en l’honneur de l’un des sept saints de la ville : Sidi Youssef Ben Ali, au XII ème siècle. Elle sera restaurée au XVI et XIX ème siècle. Son minaret fait 40 mètres de haut. Au pied de la mosquée se trouve le Medersa Ben Youssef, une vaste école coranique. Elle est réputée pour sa beauté, je n’ai malheureusement pas eu la possibilité de la visiter, en octobre 2019 le Medersa était en travaux.

Dôme des Almoravides

Il est édifié au XII ème, le dôme est un des derniers monuments de l’empire des Almoravides, beaucoup furent détruits lors d’invasions. C’est le lieu ou les fidèles pratiquent l’ablution à côté de la mosquée Ben Youssef. L’eau provient des montagnes de l’Atlas, elle est acheminée par un système hydraulique souterrain.

Souk

Les souks sont présents un peu partout mais notamment autour de la place Jemâa El-Fna. Ils constituent des rues à part entière. On y trouve de tout, mais certains souks ont des spécificités.

Koutoubia

Le sultan Almohade Abd el-Moumen fît raser le palais de l’Almoravide qui se trouvait sur l’emplacement de la Koutoubia, pour y faire construire cette mosquée au XII ème siècle. Son nom provient des anciens souks des libraires présents aux alentours. La Koutoubia est le plus bel exemple de l’art hispano-mauresque, son minaret culmine à 69 mètres. Elle peut accueillir 20 000 fidèles. La Koutoubia servira de modèle à la Giralda de Séville.

Bab Agnaou et les Remparts

La médina est protégée des incursions ennemies par des remparts. Les remparts de Marrakech comportent 19 portes. La plus belle est Bab Agnaou, édifiée au XIII ème siècle.

Jardin Secret

Ouvert depuis quelques années au public, le Jardin Secret est un jardin exotique avec des arbres et plantes venus des cinq continents. Dans la tradition le jardin de l’orient est le reflet terrestre du paradis décrit dans le Coran. Un premier palais sera édifié au XVI ème siècle, mais le bâtiment va connaître diverses constructions et destructions. La tour de garde est haute de 17 mètres et offre un joli point de vue sur la ville. C’est un lieu hors du temps et de l’agitation de Marrakech, mais j’ai trouvé le prix d’entrée cher vu la petitesse du lieu.

Palais El Badi

Cet ensemble palatial est bâti en 1578 par le souverain Sâadian Ahmed Al Mansour. C’est pour lui un lieu de fêtes et de fastes. Le palais était composé de 360 pièces, de 20 coupoles, sa cour rectangulaire fait 135 mètres de large sur 110 mètres de large et le bassin fait 90 mètres sur 20 mètres. Malheureusement ce joyaux fût détruit au XVII ème en 10 ans seulement. Les matériaux sont acheminés vers Meknès pour construire la ville royale de Moulay Ismail. En 1953, des fouilles vont mettre à jour la structure du monument. Les cigognes ont élu domicile sur une partie des restes du palais, en ce mois d’Octobre elles étaient nombreuses.

Musée Dar Si Said

Le tissage du tapis est un savoir-faire ancestral, le musée Dar Si Said met en valeur cet art. Les tapis sont une composante essentielle du patrimoine culturel du mobilier Marocain. Ils peuvent avoir différentes fonctions : moquettes, ornement des murs, matelas, ils assistent le fidèle dans sa prière…Le tapis à des spécificités esthétiques et techniques en fonction de sa région de production. Le monument qui accueille le musée est un riad construit par Said Ben Moussa, le ministre de guerre du sultan Moulay Abdelaziz au XIX ème siècle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *