Guadeloupe - Grande Terre

Située dans la mer des Caraïbes, la Guadeloupe fait partie de l’archipel des Petites Antilles. La Guadeloupe est composée de deux îles principales qui sont séparées par un bras de mer : La Grande Terre et la Basse Terre. Mais quatre petites îles voisines sont rattachées à la Guadeloupe : Marie-Galante, La Désirade, Petite Terre et Les Saintes . La Grande Terre est une région avec des plaines sèches où l’agriculture de la canne à sucre y est très développée, on y retrouve des falaises et de belles plages. La Basse Terre est tout l’inverse de la Grande Terre, c’est une région montagneuse avec comme point culminant la Soufrière à 1467 mètres. Cette partie de l’île est plus sauvage avec des vallées, cascades, forêts, avec une végétation exceptionnelle.  Le Parc National de la Guadeloupe fût crée en 1989 pour préserver des territoires insulaires représentatifs des milieux tropicaux, à haute valeur patrimoniale. Le Parc National de la Guadeloupe protège : la Route de la Traversée, les Ilets Pigeon, la Soufrière, les Chutes du Carbet et les Étangs, et le Grand Cul de Sac Marin, les Ilets Kahouanne et de Tête à l’Anglais.

Pour commencer ce voyage Guadeloupéen, je vous emmène sur la Grande Terre.

Pointes des Châteaux : Contrairement à son nom, aucun château n’est à découvrir sur cette pointe. Dommage ! A l’extrémité Est de la Grande Terre, le belvédère de Morne Pavillon, est une falaise surmontée d’une croix. Le panorama qu’elle offre est juste magnifique, une vue à 360° sur la Désirade, Petite Terre, Marie Galante et par temps dégagé on peu voir les sommets de la Dominique. Le littoral est balayé par les vents, il ne faut pas monter uniquement qu’a la croix, les différents points de vues qu’offrent le site sont à voir.

Plage de Babin : Cette plage se situe sur la commune de Vieux Bourg, elle est surtout fréquentée par les locaux. Ici il n’y a pas vraiment de plage, des cocotiers, on passe directement à la mer, au loin, il y a la mangrove. De cette plage, un sentier permet de la découvrir à pied. Ce fût ma plage préférée de la Guadeloupe sans aucune hésitation.

La Porte d’Enfer et la Pointe du Souffleur : Entre deux falaises, les nuances du bleu de la mer sont sublimes. Une randonnée ; la Trace des Douaniers, permet de rallier la Porte d’Enfer à la Pointe du Souffleur pour 11 km aller/retour. Sur le chemin, on peu découvrir le Trou de Madame Coco, un effondrement de falaise, c’est un lieu de croyance locale. Ensuite vient le Trou du Souffleur, un gouffre cylindrique en pleine terre, dû à l’effondrement de la voûte d’une grotte marine. Le clou de la randonnée est la Pointe du Souffleur, où l’érosion a fait des trous, l’eau s’engouffre dedans comme des geysers. Le bruit est très impressionnant.

Plage du Bois-Jolan : C’est surement une des plus belles plages de l’île sur plus de 1 km, les cocotiers se succèdent. La plage fait partie de la ville de St Anne. Malheureusement comme beaucoup de plages, les sargasses sont présentes, et empêchent la baignade et dénaturent les plages. Depuis plusieurs années, d’énormes bancs de sargasses arrivent sur l’île, leur prolifération est dû au changement climatique.

Usine Gardel : L’usine Gardel, est la dernière sucrerie en activités de l’île. Elle est crée en 1870, c’était une sucrerie familiale. La récolte de la canne dure 4 mois de février à juin. Au total il y a 1000 hectares de terre, 6000 tonnes de canne sont amenées ici par jour. 80 % de la canne à sucre est coupée à la machine et 20 % à la main pour les parcelles difficiles d’accès. Lors de la récolte, l’usine tourne 24h sur 24h et 6 jours sur 7, le dimanche étant réservé à l’entretien des machines. 30 % du produit final reste sur l’île pour la consommation locale et 70 % est exporté en France sous le nom de sucre St Louis. La canne à sucre est de la famille des bambous, elle pousse seule. Mais tout les 4 ans, les champs sont renouvelés, pour que la teneur en sucre de la canne soit toujours compétitive. Pour vous parlez du déroulement de la fabrication. La canne est acheminée par camion, elle est pesée, il y a 3 zones de stockage et de déchargement. La plante est défibrée et broyée, elle sera pressée 5 fois pour extraire tout le jus. Ensuite le jus est cuit à 70 degrés, le sirop pâteux va cristalliser, les cristaux seront séparés par la centrifugation. Sur le même site, une centrale thermique utilise la bagasse ( fibre de canne ) qui ne contient plus de sucre, pour produire de l’électricité. Lorsque la canne n’est plus disponible, la centrale fonctionne avec du charbon qui vient de Colombie.

Mes autres articles sur la Guadeloupe : 

Basse Terre

Marie Galante

Terre de Haut

Pour préparer votre visite en Guadeloupe rdv par ici

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.