Découverte initiation de la parfumerie à la Renaissance - Nicolas de Barry

Nicolas de Barry est un célèbre parfumeur historique. Son atelier et boutique se situe à Candes Saint Martin dans l’ancienne hôtel dieu. Il commença sa carrière comme diplomate mais il change de vie, rencontre des parfumeurs du sud de la France et en deviendra un lui aussi. Mais il n’est pas un parfumeur comme les autres, aimant l’histoire, il reconstitue les parfums de personnages qui ont fait notre histoire. Il fait un travail d’archiviste, de chercheur, et d’historien afin d’élaborer ses parfums.

Quelques exemples de ses créations :

La Reine Margot : elle aime la pommade, elle confectionne personnellement ses parfums, ce sont les livres de compte de la maison Valois, qui ont permis à Nicolas de Barry de recueillir ces informations.

Gorges Sand : pour elle, ce sont ses correspondances avec son parfumeur Parisien, qui livre ses recettes.

Dans le cadre des 500 ans de la Renaissance, il à reconstitué des parfums/cosmétiques en usage à cette époque, sous la forme d’une collection Renaissance avec des baumes, eaux, ou des pomanders ( eau Nostradamus, eau de la reine de Hongrie ). C’est aussi à cette occasion que j’ai découvert cet univers. Une découverte initiation de la parfumerie à la Renaissance est proposée par son assistant : Kyann Ghorbanian-Aubé. Cette visite permet de découvrir les collections de parfums présentés en boutique, de faire un atelier olfactif et une visite du cabinet de curiosité de Nicolas de Barry.

A la Renaissance les senteurs olfactives étaient très différentes d’aujourd’hui. Le parfum a deux fonctions : religieuse et hygiénique. Il se brûle, au travers de la fumée l’homme est relié à Dieu. On brûle également le parfum dans le but de désinfecter un lieu, afin de dissimuler les mauvaises odeurs qui contiennent des miasmes ( ils sont responsables des maladies ). Pendant cette période, les bains publiques ne sont plus utilisés, et on se lave très peu ( l’eau est assimilée aux maladies et à la morbidité ) mais on se passe de l’alcool sur le corps. A la Renaissance également, le parfum est très utilisé sous la forme de pommade, de texture pâteuse/dure. On se parfume aussi avec des gélules ! Le parfum passe par l’intérieur pour venir jusqu’à l’extérieur du corps.

La visite continue par le cabinet de curiosité. Les objets présentés sont des objets personnels, on y trouve beaucoup de flacons venant du Moyen Orient, de Chine, et d’Inde. Il y a même un flacon en os, en testicules animales, des flacons de cristal, et deux flacons égyptien de l’époque Ptolémaïque. Un pot à fard indien avec de très beau nagas. Un objet d’usage à la Renaissance m’a intrigué, c’est un masque de Venise, porté par les médecins Italien. Il les protège des miasmes, des plantes aromatiques sont disposées dans le bec afin d’avoir toujours de bonnes odeurs !

Cette sympathique découverte de la parfumerie à la Renaissance est proposée le mardi et vendredi jusqu’à fin septembre de 17h30 à environ 19 heure.

Pour préparer votre visite rdv par ici

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.