Château Royal d’Amboise - Touraine

Le château Royal d’Amboise, est connu pour être le lieu de la mort de Charles VIII, qui se heurte la tête contre un linteau de porte en allant assister à un jeu de paume, à seulement 28 ans. Le monument verra passer de nombreuses têtes couronnées, il sera un château grandiose pour finir par être détruit au 2/3.

# HISTOIRE

Le château est construit sur un promontoire, haut de 40 mètres au dessus de la Loire, c’est un moyen de défense naturelle. Des l’époque des celtes le site est fortifié. Après les périodes des invasions normandes, Amboise va intégrer le domaine des comtes d’Anjou puis de la maison d’Amboise/ Chaumont. En 1214 la Touraine sera rattachée au royaume de France. La famille d’Amboise/ Chaumont en sera des vassales. Mais Louis d’Amboise, va comploter contre le favori de Charles VII en 1431, il sera condamné à mort. Finalement gracié, le château d’Amboise lui sera confisqué au profit de la couronne de France.

Louis XI choisi le château pour devenir la résidence de la reine Charlotte de Savoie et du dauphin, le futur Charles VIII. Il va faire construire un nouveau logis et un oratoire. Charles VIII marqué par son enfance passée sur les bords de Loire à Amboise, transforme le château médiéval en un monument gothique. Pour cela il ordonne la construction de deux ailes d’apparats, d’une chapelle et de deux tours cavalières. Après son retour d’Italie, il fait appel a des artisans Italien, la Renaissance fait sont entrée en France. A son décès prématuré, son successeur Louis XII continue les travaux souhaités par son prédécesseur.

François 1er appelé à devenir roi de France, passe une partie de son enfance à Amboise. Après son retour d’Italie et notamment de la victoire de Marignan, il lance des travaux d’embellissement du château selon le goût Italien. Sous le règne de François 1er, dans la nuit du 17 au 19 octobre 1534, dans les grandes villes et sur la porte de la chambre du roi, sont collés des placards s’élevant contre « les horribles, grands et insupportables abus de la messe papale ». Le roi était alors plutôt bienveillant envers la reforme de l’église. Suite à cet épisode 200 à 300 personnes sont arrêtées et quelques dizaines brûlées.

Son fils Henri II, va construire une aile parallèle à celle de Louis XII pour accueillir les appartements des enfants de France. Le jeune François II, monte sur le trône au décès de son père Henri II, le pouvoir est géré par les Guises, très catholique, ils emploient une politique répressive envers les protestants. Les 27 et 19 mars 1560 des protestants tentent d’enlever François II pour le soustraire de l’influence des Guises. Les conjurés sont arrêtés, jugés et exécutes. Beaucoup seront pendus aux balcons du château. Après la conjuration d’Amboise Catherine de Médicis fait renforcer les défenses du château.

A partir des successeurs de François II, Amboise cesse d’être le siège de la cour. A le fin du XVI ème siècle, l’édifice est une étape de passages des souverains en fonction de leurs déplacements. Faute d’entretien le château se dégrade, des corps de logis vont être démolis entre 1627 et 1660. Le château va notamment servir de prison à Nicolas Fouquet. Au XVIII ème siècle, le Duc de Choiseul, ministre de Louis XV achète en 1763, le domaine de Chanteloup ainsi que le château d’Amboise. A son décès la couronne le rachète et cède le monument en 1786 au duc de Penthièvre ( petit fils de Louis XIV ). Il va faire des travaux dans le monument ainsi que dans le parc, qui devient un parc de style Anglais. En 1789, un incendie touche le logis des sept vertus.

Lors de la révolution le château est confisqué pour devenir un centre de détention. Durant cette période les décorations de l’édifice sont définitivement perdues. Le château va être offert en 1803 à Roger Ducos, par le premier consul Napoléon Bonaparte afin de remercier monsieur Ducos pour son aide dans la prise de pouvoir. Il va rénover le château mais aussi détruite les bâtiments en ruines ou inutiles. Sous la restauration, le bâtiment va être restitué à l’héritière du duc de Penthièvre : Louise Marie Adélaïde de Bourdon, duchesse d’Orléans , la mère de Louis-Philippe. Le château va être le lieu de détention du chef déchu d’une rébellion Algérienne : l’émir Abd Kader au milieu du XIX ème siècle.

Après encore quelques démêlées avec les guerres, le château nous arrive aujourd’hui au 1/3 de ce qu’il était autrefois.

# CHAPELLE SAINT HUBERT

Chef d’œuvre du gothique flamboyant, la chapelle Saint Hubert est bâtie en 1493 sur les fondations d’un oratoire construit sous Louis XI. Elle est dédiée au saint patron des chasseurs : Saint Hubert. La chapelle Saint Hubert est connue car le premier peintre, ingénieur et architecte de François 1er y est inhumé. En effet Léonard de Vince décède le 2 mai 1519 à Amboise.

# INTERIEUR

La visite intérieure du château est divisée en trois partie : le logis gothique, les appartements renaissance et les appartements d’Orléans. En premier le logis gothique, permet de découvrir plusieurs salles voûtées, ainsi que la superbe salle du conseil.

Le roi réunissait son conseil dans cette pièce pour des audiences, c’était également un lieu de fête. Dans cette pièce il y a deux cheminées au blasons de Charles VIII et d’Anne de Bretagne, sur les colonnes de belles sculptures représentent l’emblème du roi de France et du duché de Bretagne : la fleur de lys et la moucheture d’hermine.

Ensuite, dans les appartements renaissance, on peut voir entre autre la chambre d’Henri II, qui est en réalité la chambre de François 1er puis de son fils Henri II.

La visite des intérieurs se poursuit avec les appartements Orléans. Ces appartements sont aménagés au XVIII ème et XIX ème siècle par la famille Penthièvre puis Orléans.

Pour préparer votre visite au château Royal d’Amboise rdv par ici

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.