Château d'Angers - Anjou

Sur son promontoire rocheux, le château domine le Maine. L’architecture du monument est impressionnante : 17 tours construites au XIII ème siècle, elles sont hautes de 25 mètres à 30 mètres. A l’époque elles ont été coiffées de toit charpenté en poivrière. Pour leur esthétisme, les tours sont composées d’un mélange de calcaire blond et de bandeaux de schiste sombre.

La tour du moulin, est la plus grande : 40 mètres, elle accueillit autrefois un moulin à vent. L’entrée principale du monument était la porte des champs, entourée de 2 grosses tours. Le tour des remparts fait 1 km, il permet de découvrir un jardin suspendu, une vigne et une très belle vue sur tout l’ensemble du monument. A la fin du XVI ème siècle, les toits des tours et remparts furent arasés.

A l’intérieur de la forteresse, le jardin et le logis recouvre 20 000 m2. Dès le IX ème siècle les contes d’Anjou s’y installent pour se protéger des Normands. Plus tard pendant le règne des Plantagnêt, c’est un palais qui est bâti. Au XIV et XV ème siècle, les ducs d’Anjou : Louis I, Louis II et le roi René, mènent une belle vie, a l’abri de la forteresse.

Le châtelet d’entrée, est un porche à 2 étages qui marque l’entrée de la cour seigneuriale. Il à été édifié entre 1450 et 1455 par le roi Réné. La chapelle est à nef unique, elle fût construite en 1410 par Louis II. Et le logis royal, de 1435 à 1440 par le roi René.

La Tapisserie de l’Apocalypse

Cette tenture médiévale fût commandée par Louis 1 er, duc d’Anjou, c’est la plus grande tapisserie médiévale. L’œuvre à été achevée en 1382. Elle mesure 103 mètres de long, à l’époque, la tapisserie faisait 140 mètres de long, elle est tissée avec de la laine. La tapisserie illustre l’apocalypse de St Jean, du dernier testament, mais elle évoque aussi le contexte de l’époque de sa création : famine, peste, guerre de 100 ans. Elle est utilisée comme œuvre d’apparat, présentée pour des cérémonies princières et des fêtes liturgiques. Le dernier duc d’Anjou le roi René, l’a léguée à la cathédrale d’Angers en 1480. Entre la fin du XVII ème siècle et le début du XIX ème siècle, elle fût oubliée et malmenée. C’est en 1848 qu’elle est sauvée, restaurée et installée dans le château en 1954. La galerie qui l’accueille, à été construite au XX ème siècle, à l’emplacement de bâtiments disparus.

Pour préparere votre visite au château d’Angers rdv par ici

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.